NauticNews

Vendée Globe : Jean Le Cam 5ème, Mike Golding 6ème, Bernard Stamm 7ème

C’est en véritable rock star que Jean Le Cam a été accueilli cet après-midi aux Sables d’Olonne. Le marin en a bavé pendant ces 88 jours de course, l’homme en est revenu plus fort. Tellement fort que cette 5e place a été vécue comme une victoire. Ses grands yeux rougis de fatigue et de sel étaient aussi écarquillés de bonheur. Pour les six marins encore en course, avant d’en arriver là, il faut tenir bon malgré la météo capricieuse et les bateaux qui commencent à fatiguer.

Aux Sables d’Olonne, on attend encore dans la soirée l’Anglais Mike Golding (Gamesa) et Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat). Accompagnés dans leur dernière ligne droite par un vent soutenu et une grosse mer, les deux skippers ne sont plus qu’à quelques heures de la délivrance.

Coup de tabac pour Dominique et Arnaud
Pendant ce temps-là, Dominique Wavre (Mirabaud) sort de l’anticyclone et commence à toucher du vent de nord-ouest de 13 à 18 nœuds. La baston dans le golfe de Gascogne, c’est pour demain : « Je navigue encore dans des conditions anticycloniques, mais face à une houle immense. J’ai effectué mon dernier changement d’amure dans la nuit. Je fais désormais route directe sur les Sables d’Olonne, mais je ne peux pas me projeter sur l’arrivée : il y a un gros coup de tabac qui arrive et je dois me préparer à l’affronter. Je m’attends à toucher dès demain 35 à 40 nœuds de vent ; ça va être violent. » Arnaud Boissières, lui, navigue au beau milieu de la bulle anticyclonique, au près dans 7 nœuds de vent. Cali a perdu du terrain sur Mirabaud, la septième place est en train de lui échapper. A moins de 100 milles des Açores, Bertrand de Broc maintient son cap au nord-est. Il devrait traverser l’archipel et contourner pas l’ouest l’anticyclone, comme l’avait fait il y a quelques jours Jean Le Cam.

Jours difficiles pour Tanguy
Tanguy de Lamotte a enfin repris sa route dans des alizés établis de 20 nœuds. Il double en ce moment les îles du cap Vert. Ses problèmes de voies d’eau sont en passe d’être réglés. Mais le marin vit encore des jours difficiles : « Je prends encore l’eau mais environ 15 litres par heure donc je peux dormir 2 fois 1 h 30 et aller écoper. Donc après deux journées aquatiques et onze heures de stratification, je peux naviguer normalement vers les Sables avec un œil sur le niveau d’eau. La mer est formée et le bateau tape et saute beaucoup. Je me sens très fatigué ». Alessandro di Benedetto se trouve en plein pot au noir. Vent instable et grain au menu du jour, agrémenté de quelques crêpes pour se remonter le moral…

Mike Golding et Bernard Stamm aux portes des Sables
Le skipper de Gamesa n’est plus qu’à quelques milles de la ligne d’arrivée qu’il devrait couper vers 19h30. En revanche, il ne pourra pas embouquer le chenal des Sables d’Olonne avant 22h30. Il devrait être rejoint pour cette remontée de chenal par Bernard Stamm, actuellement à 10 milles de l’arrivée.

Crédit Photo : Vincent Curutchet / DPPI

Tag sur NauticNews: Vendée GlobeJean Le CamBernard Stamm

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

deux × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.