NauticNews

Qui va gagner la Transat AG2R LA MONDIALE ?

Tous les pronostics sont possibles sur cette 12e édition de la transat en double à armes égales. Sur les quinze équipages engagés, huit anciens vainqueurs viennent pour réaliser un doublé, dix-huit marins connaissent le Figaro Bénéteau 2 comme leur poche, parmi eux quatre ont remporté la Solitaire du Figaro, plusieurs duos se connaissent par cœur… Le plateau de la Transat AG2R LA MONDIALE promet une bataille d’enragés jusqu’à Saint-Barthélemy. Un suspense de 3 890 milles (7 200 km)…

« Nous sommes nombreux à pouvoir faire une très belle place sur cette transat. Ça se joue souvent à pas grand chose, il faudra être dessus du début à la fin. » Fabien Delahaye, vainqueur en 2010 aux côtés d’Armel Le Cléac’h ne croit pas si bien dire. Ils sont une douzaine de tandems à vouloir et à pouvoir remporter le graal à Gustavia. Il y a d’abord les anciens vainqueurs au nombre de huit : Michel Desjoyeaux (1992), Jean Le Cam (1994), Roland Jourdain (1994), Kito de Pavant (2006), Laurent Pellecuer (2008), Fabien Delahaye (2010), Gildas Morvan et Charlie Dalin (2012). De sérieux prétendants au doublé que seul Armel Le Cléac’h a réussi (victoires en 2006 et 2010). Parmi ces anciens vainqueurs, le tandem Gildas Morvan et Charlie Dalin sur Cercle Vert part avec l’avantage d’avoir déjà gagné « en couple » la précédente édition. Mais gare aux vieux briscards comme Michel Desjoyeaux (avec Corentin Horeau sur Bretagne Crédit Mutuel Performance) et Jean Le Cam (avec Gildas Mahé sur Interface Concept) ou encore Kito de Pavant (avec Gwen Gbick sur Made in Midi). Roland Jourdain accompagné du jeune Martin Le Pape (La Cornouaille) a lui aussi une grosse envie de créer la surprise. Figaristes affûtés aux bons résultats l’an passé, Fabien Delahaye et Yoann Richomme (Skipper Macif) viennent clairement pour l’emporter. Il va y avoir du sport sur l’Atlantique…

Attention, duos expérimentés!
Parmi les sept tandems restant, quatre peuvent également prétendre à la victoire, Il faudra compter sur les « killers » Erwan Tabarly et Thierry Chabagny (Gedimat). Ces deux-là réunissent 11 participations à la Transat AG2R LA MONDIALE, dont six pour Erwan, qui compte en plus une victoire dans la Transat en solitaire Bretagne-Martinique l’année dernière.

Gérald Véniard et Jeanne Grégoire annoncent clairement la couleur : « On a fait 3 podiums en 3 éditions… On est quand même venus pour la gagne ! ». Le duo se connaît par cœur et espère bien afficher son nom au palmarès de la course. Gwénolé Gahinet et Paul Meilhat (Safran-Guy Cotten) connaissent bien le large. Le vainqueur de la Transat 6,50 en 2011 est accompagné d’un grand connaisseur du Figaro Bénéteau 2, Paul Meilhat, dont ce sera la troisième participation à la transat. Quant à Simon Troël et Ronan Treussart (Entreprendre en Cornouaille), leur motivation est sans aucun doute décuplée par leur budget bouclé tardivement. Les deux bonshommes ont en plus commencé très tôt à naviguer ensemble…

Douze vainqueurs potentiels, les paris sont ouverts !
Du côté des amateurs éclairés, le match ne manquera pas non plus d’intensité entre les deux équipages guadeloupéens (Mathieu Forbin et Arthur Prat sur Guadeloupe Grand Large 1 et François Guibourdin et Nicolas Thomas sur Guadeloupe Grand Large 2) qui réalisent leur première grande traversée en course et le duo Yannig Livory / Guillaume Farsy (Lorientreprendre) qui compte bien« naviguer pas trop

Ils ont dit

Kito de Pavant  (vainqueur de la Transat AG2R en 2006), Made in Midi : « Bien malin celui qui connaît déjà le futur vainqueur. On est 15 bateaux identiques. Nous allons tous à la même vitesse. Tout le monde est bien préparé. Il y a la stratégie, la gestion du bonhomme, du bateau,  du matériel… énormément d’éléments qui seront à l’origine d’une victoire ou d’une déception. On s’y voit bien, nous, en fait, dans cette victoire ! Surtout qu’on va vers le soleil. Et le soleil, l’eau chaude, c’est notre terrain de jeu.  Mais pour cela, il falloir se bagarrer avec les 14 autres bateaux ».

Roland Jourdain (vainqueur en 1994)  et Martin Le Pape, La Cornouaille : « Dix bateaux peuvent arriver en tête à Gustavia. La plupart des concurrents font du Figaro à fond depuis plus de 10 ans, ils ont tous des automatismes. »

La Transat en chiffres
Départ : 6 avril à 13H00
Arrivée prévue : à partir du 28 avril à St-Barth
3890 milles à parcourir
15 équipages engagés
8 anciens vainqueurs au départ
293 milles : record de la distance parcourue en 24h

Crédit Photo : A.Courcoux

Tags sur NauticNews : Transat AG2R – La Mondiale, Transat AG2R

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

1 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.