NauticNews

Transat AG2R – LA MONDIALE : Alizés et surf au sud

200 milles au large du Cap Blanc (Mauritanie), les 9 échappés du sud se pavanent dans les alizés et s’offrent des surfs à plus de 15 nœuds. Pendant ce temps, les nordistes poursuivent leur ascension face aux éléments en attendant de pouvoir enfin hisser le spi… peut-être demain dans la journée. En ce 11e jour de course, de part et d’autre de la route orthodromique, nordistes et sudistes vivent dans des mondes inversement symétriques…

Ciré contre short

Selon l’expression consacrée, le contraste est saisissant. Les images du leader Bretagne- Crédit Mutuel Performance, tournées ce matin par le catamaran media de la course, montraient un bateau gité, marsouinant légèrement entre chaque vague. A la barre, Michel Desjoyeaux est en ciré, encapuchonné. 500 milles plus au sud, dans le nord-est du Cap Vert, c’est « alizé way of life ». Bateaux à plat, les équipages en short, la peau enduite de crème solaire, s’amusent à glisser au portant.

C’est « Hawaï en atlantique » nous écrivaient Ronan Treussart et Simon Troël (Entreprendre en Cornouaille), beaucoup plus bavards ces derniers jours. « On fait des surfs à plus de 14 nœuds ». La vitesse, c’est ce que les 9 échappés du sud sont venus chercher, quitte à s’éloigner du but. Désormais, ils sont condamnés à aller vite, très vite, pour combler tout le chemin perdu : entre 200 et 300 milles.

Au près depuis 4 jours

Les nordistes, eux, naviguent pratiquement sur la route directe. Ces derniers jours, ce sont eux les grands gagnants du classement, Bretagne-Crédit Mutuel Performance, Interface Concept et Made in Midi se partageant le premier rôle. Avec Gedimat et plus loin Guadeloupe Grand Large 1, ce club des 5 est pourtant en train de douter. «  On a de fortes présomptions que ce n’est pas génial » confiait Michel Desjoyeaux dans l’émission Duos en Live de ce midi. Vent de face, à 6 nœuds de moyenne, ils voient aujourd’hui leurs adversaires avancer 5 nœuds plus vite et n’ont pas d’autre choix que de faire marcher leurs Figaro 2, tout en gardant espoir. Tout ce groupe navigue au près depuis le passage de La Palma il y a 4 jours. Il leur faudra patienter encore 24 heures avant de pouvoir choquer enfin les voiles, puis hisser le spi.

Avantage aux extrêmes

Une règle semble se dégager ces derniers jours. Au nord comme au sud, plus l’investissement est important, plus il pourrait s’avérer payant.  Comme si le vent était plus fort et plus frais sur les bords de cet immense cadre. Corentin Horeau et Michel Desjoyeaux sont systématiquement plus rapides que leurs adversaires. De même qu’Alexia Barrier et Laurent Pellecuer (30 Corsaires) chez les méridionaux qui affichent la plus belle moyenne de l’après-midi avec 11,2 nœuds au classement de 16 heures. Avantage aux extrêmes, donc. Gerald Veniard et Jeanne Grégoire (Scutum) l’ont bien compris, eux qui n’ont pas hésité à empanner pour se recaler plus au sud.

Duels

A l’intérieur de ces grandes tendances, il y a de la bagarre à tous les étages et notamment deux magnifiques duels. Du côté du Cap Vert, c’est un premier choc frontal entre Skipper Macif et Safran-Guy Cotten, bord à bord sous spi. Le deuxième oppose Made in Midi à Gedimat, dont les trajectoires se confondent littéralement sur la cartographie. Ces deux tandems naviguent à quelques centaines de mètres l’un de l’autre… une promiscuité très motivante pour faire avancer le bateau, mais aussi un peu épuisante. « Nous ressentons la fatigue » écrivait Kito ce matin. Il faudra pourtant se préserver car il reste encore la moitié du parcours devant les étraves.

____________________
Ils ont dit

Michel Desjoyeaux, Bretagne – Crédit Mutuel Performance :

« Il fait beau sur l‘Atlantique, c’est plutôt tranquille. On devrait avoir ça encore pendant quelques jours et ensuite nous mettrons le spi pour descendre vers les alizés. On a eu un beau lever de soleil ! Le vent est très variable, c’est usant aux réglages, mais ça avance bien.

Il fallait qu‘on se serve de nos polaires, alors on a décidé d’aller au Nord. Après les Canaries, il y avait une opportunité. Sur le sud, c’était bloqué au début. On s’est dit ça se tente le Nord ! La porte s’est refermée, s’est ré-ouverte puis s’est refermée, à priori on va attaquer par le milieu de l’Atlantique, on aura les alizés plus tôt que prévu… On a déjà de fortes présomptions que ce n’est pas génial…

Nous avons été très bien servis en météo depuis le début et nous prenons plaisir à faire ce qu’on fait. J’ai un skipper charmant, même dans l’adversité nous restons combatifs et motivés. »

_____________________
CLASSEMENT DU 17/04/2014 A 16H

  1. Bretagne – Crédit Mutuel Performance – Corentin Horeau – Michel Desjoyeaux
  2. Interface Concept – Jean Le Cam – Gildas Mahé
  3. Made in Midi – Gwenael Gbick – Kito De Pavant
  4. Gedimat – Thierry Chabagny – Erwan Tabarly
  5. Guadeloupe Grand Large 1 – Mathieu Forbin – Arthur Prat
  6. Generali – Nicolas Lunven – Eric Peron
  7. Skipper Macif – Fabien Delahaye – Yoann Richomme
  8. Safran – Guy Cotten – Gwenolé Gahinet – Paul Meilhat
  9. La Cornouaille – Roland Jourdain – Martin Le Pape
  10. Scutum – Gérald Veniard – Jeanne Grégoire
  11. 30 Corsaires – Alexia Barrier – Laurent Pellecuer
  12. Entreprendre en Cornouaille – Simon Troel – Ronan Treussart
  13. Lorientreprendre – Yannig Livory – Guillaume Farsy
  14. Guadeloupe Grand Large 2 – Nicolas Thomas – Francois Guibourdin

ABD – Cercle Vert – Gildas Morvan – Dalin Charlie

Crédit Photo : Alexis Courcoux

Tags sur NauticNews : Transat AG2R – La Mondiale, Transat AG2R

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

3 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.