NauticNews
Transat AG2R – LA MONDIALE : 24 heures torrides

Transat AG2R – LA MONDIALE : 24 heures torrides

C’est comme dans les bonnes séries à suspense. 24 heures, c’est le temps qu’il reste à Safran – Guy Cotten, Skipper Macif, 30 Corsaires et La Cornouaille, non pas pour sauver la planète, mais pour rafler la victoire ou une place sur le podium lundi après-midi à Saint-Barth. Ce soir, ce carré d’as va s’engouffrer dans les îles de l’arc antillais avec, peut être, un coup à jouer au passage d’Antigua. 7 milles séparent les deux premiers. 30 Corsaires et La Cornouaille naviguent à vue. Une arrivée torride se prépare dans les eaux turquoise du port de Gustavia…

Le paradis se mérite

Palmiers, fougères, bougainvilliers, eaux cristallines et crustacés. Ils l’auront méritée leur destination de rêve ! En avion, comptez une dizaine d’heures pour rallier le petit paradis de Saint-Barth. En Figaro Bénéteau 2, au départ de Concarneau, il faut ferrailler pendant 22 jours. Le vainqueur de la 12e Transat AG2R LA MONDIALE est attendu sur la ligne d’arrivée demain, lundi 28 avril aux alentours de 11h00 locales (17 heures en France). D’ici là, il reste 250 milles à courir, dont une grande partie au milieu des îles antillaises.

Antigua : une bonne occasion ?

Ce soir, les leaders croiseront la Désirade et la Guadeloupe sous leur vent. La route les emmène ensuite entre la volcanique Montserrat puis Antigua, qui fait pratiquement office d’obstacle. Ce matin, les marins se demandaient par où doubler cette dernière (au vent ou sous le vent ?). Cette terre de 280 km2 sera peut-être l’occasion pour Skipper Macif ou La Cornouaille  de se démarquer de leurs rivaux respectifs et de tenter un coup…

Au pointage de 16 heures, Safran-Guy Cotten pouvait compter sur une petite marge de 7 milles sur Skipper Macif.  Par contre, il faut zoomer en grand sur la cartographie pour distinguer la trace de 30 Corsaires de celle de La Cornouaille. A moins d’un mille l’un de l’autre, Alexia Barrier/Laurent Pellecuer et Martin Le Pape/Roland Jourdain se scrutent et se démènent pour l’accession à la troisième marche du podium.

30 degrés à l’ombre

Dans ce carré d’as, nul n’est à l’abri d’un revers de fortune ou d’un coup de chance. On peut aussi imaginer que pendant ces dernières 24 heures, le roulement des quarts vole en éclat et que les co-skippers sacrifient leurs maigres heures de sommeil pour bosser sur le pont, l’un à la barre, l’autre aux écoutes. Ce sera chaud, très chaud jusqu’au terminus !
Cette chaleur ambiante n’est d’ailleurs pas une vue de l’esprit. « II fait 27 degrés à l’intérieur de Generali » nous écrivaient de transpirants Nicolas Lunven et Eric Peron, en 5e position, au nord des leaders. A bord de Made in Midi, Kito de Pavant et Gwen Gbick ont confectionné un taud de fortune avec un sac à voile pour se protéger du soleil qui cogne sur le pont

Plus de la moitié de la flotte à quai dès lundi ?

Avec seulement 120 milles entre le leader et Entreprendre en Cornouaille, les sept premiers bateaux devraient tous être à quai à Saint-Barth dès lundi soir. Les arrivées devraient en effet se succéder pendant 12 heures.  Huitième et neuvième, Lorientreprendre et Guadeloupe Grand Large 2 sont attendus à partir du 29 au soir (heure locale) avant une grosse salve le 30 pour célébrer l’arrivée des nordistes.
____________________
Ils ont dit

Gwenolé Gahinet, Safran-Guy Cotten :
« Les conditions sont plutôt agréables. Il y a peu de risque pour que nous soyons arrétés. J’espère que nous pourrons garder notre avance sur Skipper Macif et que nous pourrons profiter du paysage. Il y a une première étape stratégique au passage d’Antigua qu’il faudra contourner par le Nord ou par le Sud. Cela peut créer des décalages entre les concurrents. Il faut bien maitriser ces stratégies. Et ensuite il y aura le contournement de l’île. Paul connaît très bien le parcours et le tour de l’île. Il y a deux ans, il était au contact avec Gérald et Jeanne. Nous sommes supers contents de notre course. Notre stratégie ? Nous avons Skipper Macif à vue, donc nous le contrôlons assez facilement. Le vent est souvent décalé par rapport aux prévisions. C’est un peu mi-figue mi-raisin comme réponse, comme Skipper Macif, non ? (rires)

Nous avons des tas de souvenirs. J’espère que la fin aussi va nous laisser un super souvenir.

Le début de course m’a vraiment impressionné comme le passage du front, avec les mers croisées. Je découvre le figaro depuis peu de temps et je découvre le comportement du bateau. C’était pour moi des moments assez forts. Humainement avec Paul c’était vraiment génial. »
_____________________
CLASSEMENT DU 27/04/2014 A 16H

  1. Safran – Guy Cotten – Gwenolé Gahinet – Paul Meilhat – 215,41 milles de l’arrivée
  2. Skipper Macif – Fabien Delahaye – Yoann Richomme – 222,30 – 6,89 milles du premier
  3. 30 Corsaires – Alexia Barrier – Laurent Pellecuer – 230,91 – 15,51
  4. La Cornouaille – Roland Jourdain – Martin Le Pape – 231,97 – 16,56
  5. Generali – Nicolas Lunven – Eric Peron – 250,00 – 34,59
  6. Scutum – Gérald Veniard – Jeanne Grégoire – 307,57 – 92,16
  7. Entreprendre en Cornouaille – Simon Troel – Ronan Treussart – 334,52 – 119,11
  8. Lorientreprendre – Yannig Livory – Guillaume Farsy – 513,36 – 297,95
  9. Guadeloupe Grand Large 2 – Nicolas Thomas – Francois Guibourdin – 549,41 – 334,01
  10. Made in Midi – Gwenael Gbick – Kito De Pavant – 567,21 – 351,81
  11. Interface Concept – Jean Le Cam – Gildas Mahé – 606,60 – 391,19
  12. Bretagne – Crédit Mutuel Performance – Corentin Horeau – Michel Desjoyeaux – 622,40 – 406,99
  13. Guadeloupe Grand Large 1 – Mathieu Forbin – Arthur Prat – 875,35 – 659,94

ABD – Cercle Vert – Gildas Morvan – Dalin Charlie
ABD – Gedimat – Thierry Chabagny – Erwan Tabarly

Crédit Photo : Alexis Courcoux

Tags sur NauticNews : Transat AG2R – La Mondiale, Transat AG2R

– CP –

Related Articles

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

19 + 20 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.