NauticNews

Route du Rhum – Spindrift 2 : On a l’impression qu’il va se désintégrer

Après plus de 24 heures de course, les mots sont forts dans la bouche des marins engagés sur cette 10e édition de la Route du Rhum : violent, tempête, guerre, démonté.

En effet la flotte a rencontré des conditions très difficiles pour la première nuit avec énormément d’instabilité en force comme en direction et une mer forte.  Yann Guichard, skipper du plus grand trimaran de la flotte n’a pas échappé à ces conditions dantesques et a dû enchaîner de nombreuses manœuvres depuis le coup de canon de 14:00 à Saint-Malo avant de faire le dos rond lorsque le vent a violemment forci. Malheureusement ces premières heures de course n’ont pas épargné tous les marins et de nombreuses avaries sont déjà à déplorer, dont la collision survenue hier soir entre le Sodebo Ultim’ et un cargo contraignant son skipper à se dérouter sur Roscoff. Ainsi ils ne sont plus que 7 grands trimarans en course, emmenés par Loick Peyron. A 17:00 aujourd’hui, Yann Guichard faisait une belle remontée et pointait en 2e position dans un mouchoir de poche avec les autres Ultimes.

Les marins n’ont pas fermé l’œil de la nuit et ce matin les conditions sont toujours difficiles en direction de la péninsule ibérique, moins à cause de la force du vent (25 nœuds d’ouest) que de l’état de la mer : 5 mètres de creux de trois quart avant. Joint par le PC COURSE à la vacation de 10:00, Yann détaillait ces premières 24 heures de course :

« Compliqué, mais comme tout le monde je pense. J’ai dû slalomer entre les cargos et les pêcheurs. Et c’est clair qu’avec une taille de bateau pareille, ce n’est pas évident. Il y a eu des moments assez chauds mais je n’ai pas eu de problèmes. J’ai préféré marcher doucement et ne pas aller trop vite avec l’état de la mer et les manœuvres. J’en ai fait beaucoup. J’ai eu une première nuit assez éprouvante. Là, on avance en tribord mais la mer est croisée et pas facile, donc le bateau et le bonhomme souffrent pas mal.

Les manœuvres dans  25/30 nœuds voire plus avec ce bateau-là, ça prend du temps et à la moindre erreur, au lieu de durer 1h, elle peut durer 1h30. C’est un peu ce qui s’est passé cette nuit. Donc pas simple. Mais là ça devrait être tout droit et j’espère que je pourrais accélérer quand la mer va se calmer. Pour l’instant, nous avons 4 à 5 mètres de mer, plutôt de face. A 11:00, ça vient de s’éclaircir, un ciel bleu à mon vent, c’est assez sympa. Par contre y a des  grains assez puissants, j’ai 25 nœuds moyens avec des grains à 30 nœuds mais c’est surtout la mer qui est démontée là.

J’ai quand même mangé pendant la nuit et je ne suis pas malade. C’est clair que physiquement c’est dur. J’ai pas encore dormi. Quand je vais raccrocher, je vais aller faire une petite sieste de 10-15 minutes. J’ai besoin de récupérer  mais tout va bien, à part la fatigue mais c’est normal. On pourra se reposer quand on sera au large du Portugal. Ça  va rester assez serré jusqu’au Cap Finisterre et ça va ouvrir un peu mais ça va pas être du portrant tout de suite. Ca va encore être assez difficile les 30 prochaines heures pour le bonhomme et le bateau mais surtout pour le bateau. On souffre avec lui dans chaque vague, il tape et on a l’impression qu’il va se désintégrer. Ça reste violent, surtout avec cette taille de bateau. L’étrave décolle de 15 mètres, c’est assez impressionnant. Mais tout va bien pour l’instant. »

Spindrift 2 navigue vers le Cap Finisterre dans un régime d’ouest modéré à assez fort (20/25 nœuds) mais où les grains font varier la vitesse du vent de 15 à 30 nœuds. Pas simple pour Yann Guichard d’aller vite sans une grosse prise de risque. Un nouveau renforcement du vent est attendu dans en soirée au passage du Cap Finisterre qui obligera Yann et ses concurrents à beaucoup de vigilance pour une nuit encore. Un premier choix de route stratégique sera aussi à faire : se rapprocher de l’orthodromie (route la plus courte) ou choisir une route plus sud le long du Portugal.

Positions de la flotte ULTIMES à 17h00 (heure française) :

Loick Peyron / Banque Populaire VII
Yann Guichard / Spindrift 2
Lionel Lemonchois / Prince de Bretagne
Yann Elies / Paprec Recyclage
Sébastien Josse / Edmond de Rotschild
Sidney Gavignet / Musandam / Oman Sail
Francis Joyon / Idec Sport

Tags sur NauticNews : Route du Rhum, Yann Guichard, Spindrift 2

Crédit Photo : Spindrift Racing

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

quinze − quatorze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.