NauticNews Logo

Rolex Fastnet Race : classiques ou modernes ?

La flotte IMOCA aura fière allure au départ de Cowes. Avec une dizaine de bateaux en lice, on peut s’attendre à une course particulièrement relevée, d’autant que ce sera la première grande confrontation entre les derniers-nés de la Classe IMOCA et les unités qui ont disputé le dernier Vendée Globe. Mis à part le record SNSM où le duel avait tourné à l’avantage de SMA sur Safran et les stages d’entraînement à Port-la-Forêt, personne ne sait encore vraiment quels sont les gains que peuvent espérer les IMOCA nouvelle génération, par rapport aux unités existantes les plus performantes.

Les foils en action

On devrait avoir sur les trois à quatre jours de course que pourrait durer la Rolex Fastnet Race un premier aperçu des potentiels des uns et des autres.

Face à Banque Populaire et Safran, trois des  quatre IMOCA qui tenaient le haut du pavé – PRB, Groupe Quéguiner et SMA – vont tenter de contrer la domination attendue sur les tableaux des architectes et bureaux d’étude. On le sait, en mer, les exercices de modélisation théorique sont parfois battus en brèche par la réalité du terrain. Comment se comporteront les foils dans des conditions défavorables, comme le près dans du petit temps ? Les gains de vitesse effectifs aux allures de reaching compenseront-ils des pertes éventuelles à d’autres allures ? Autant de questions qui devraient trouver un début de réponse…

Tester la vie à deux

La Rolex Fastnet Race, c’est aussi l’occasion pour nombre de tandems de renforcer leur collaboration en vue de la prochaine Transat Jacques Vabre qui partira le 25 octobre du Havre vers Itajai.

Pour certains, la construction commune du projet les a transformés en partenaires de toute évidence : c’est le cas de Paul Meilhat qui partira avec Michel Desjoyeaux à bord de SMA ou de Eric Bellion qui sera accompagné de son Team Manager sur Comme Un Seul Homme. D’autres se côtoient depuis longtemps comme Bertrand de Broc et Marc Guillemot (MACSF). Les deux hommes sont cousins et ont déjà couru ensemble une Transat AG2R en Figaro Bénéteau.

De même Sam Davies qui sera la coéquipière de Tanguy de Lamotte ne part pas en terre inconnue sur Initiatives Cœur. Les deux se sont connus à l’époque de la Mini Transat et ont toujours gardé un lien depuis. C’est le même cas de figure pour Thomas Ruyant et Adrien Hardy (Le Souffle du Nord).

Enfin, certains ont opté pour la compétence et la complémentarité. Yann Elies (Groupe Quéguiner) en choisissant Charlie Dalin, son dauphin sur la Solitaire du Figaro 2015 a eu le temps d’observer son coéquipier.

De même, Morgan Lagravière est allé chercher Nicolas Lunven pour l’épauler à bord de Safran quand Armel Le Cléac’h embarque Erwan Tabarly à bord de Banque Populaire.

Quoi qu’il en soit, cette édition 2015 de la Fastnet Race s’annonce passionnante. Elle inaugure aussi avec cette épreuve de coefficient 1, un Championnat IMOCA Ocean Masters 2015-2016 qui s’annonce particulièrement relevé.

Les équipages au départ de la Rolex Fastnet Race :

  • Banque Populaire VIII, Armel Le Cléac’h – Erwan Tabarly
  • Safran, Morgan Lagravière – Nicolas Lunven
  • PRB, Vincent Riou –
  • SMA, Paul Meilhat – Michel Desjoyeaux
  • Initiatives Cœur, Tanguy de Lamotte – Sam Davies
  • MACSF, Bertrand de Broc – Marc Guillemot
  • Bureau Vallée, Louis Burton – Romain Attanasio
  • Groupe Quéguiner Yann Elies – Charlie Dalin
  • Le Souffle du Nord, Thomas Ruyant – Adrien Hardy
  • Comme Un Seul Homme Eric Bellion – Sam Goodchild

Crédit Photo : Olivier Blanchet / DPPI

– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

seize − 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.