NauticNews

Le Havre Allmer Cup : Charlie Dalin, maître sur ses terres

Le Podium de la Le Havre Allmer Cup 2016 - Yoann Richomme (2eme), Charlie Dalin (vainqueur) et Gildas Morvan (3eme) - Le Havre le 28/05/2016

Avec un point d’avance sur Yoann Richomme (Skipper Macif 2104), Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) a remporté la troisième édition de la Le Havre Allmer Cup. Gildas Morvan (Cercle Vert) complète le podium. Si la brume a privé les 22 solitaires de compétition ce samedi, la victoire du Havrais est difficilement contestable : il a remporté quatre des sept manches disputées depuis lundi.

Sur le bien joli gâteau qu’a constitué cette troisième édition de la Le Havre Allmer Cup, il n’aura manqué que la cerise. Ou la crème fraîche sur la tarte aux pommes, pour qui ne jurerait que par les sucreries normandes. La dramaturgie avait été si bien ménagée, pendant sept actes, qu’on se pourléchait les babines à l’idée de croquer dans les dernières tranches de l’épreuve : un duel pour la première place, un autre pour la troisième marche du podium, enfin un mano a mano pour la cinquième et une multitude de petits face-à-face pour ces places plus anonymes qui stimulent pourtant les combats les plus acharnés… Las, le brouillard profond et persistant, paressant sur toute la Normandie, a privé les 22 solitaires du plaisir d’en découdre dans les 15 nœuds de vent de l’après-midi. Mordious ! On n’y voyait pas plus loin que son nez.

Dans cette atmosphère où même les gorilles, dans la brume, n’auraient pas vu le bout d’une banane, l’injustice aurait rôdé à chaque enroulé de bouée. Francis Le Goff, le directeur de course, explique : « C’était plus raisonnable. Il faut se rappeler que c’est un championnat de France de course au large, que toutes les manches prévues précédemment ont été courues – ils ont tous chèrement gagné leur place au classement cette semaine – et qu’il n’est pas bon de lancer une manche incertaine sur un final qui aurait pu être bouleversé parce qu’on ne voit pas une marque au vent. » Une décision acceptée par l’ensemble de la flotte ? C’est manifestement le cas, puisque même Yoann Richomme, deuxième pour un point derrière Charlie Dalin, l’a acceptée : « Frustré de ne pas avoir couru ? Ce n’est pas comme ça que ça se pense. On ne sait jamais si une régate peut avoir lieu, et je savais que cela pouvait ne pas se courir. Je n’avais qu’à faire en sorte de la gagner vendredi, et j’ai laissé passer quelques points que je paie aujourd’hui »

Dalin d’une courte tête

Le classement général de la 3e Le Havre Allmer Cup s’est donc figé à l’issue de la 7e manche, disputée vendredi en fin d’après-midi. D’une courte tête, Charlie Dalin remporte la Le Havre Allmer Cup avec un point d’avance sur Yoann Richomme et Gildas Morvan, défroqué, mais pas mécontent de hisser sa grande stature sur le podium. « J’ai eu du mal à me mettre sur le mode solo et je n’ai pas eu beaucoup de réussite. Je n’avais pas fait de solitaire de la saison, j’avais perdu quelques automatismes, comme les virements, les laylines… Je me suis remis en phase dans les conditions du bassin dans lequel va débuter la Solitaire. Troisième, c’est bien. Je n’ai pas trop mal navigué, ce sont les deux Macif qui ont été un cran au-dessus. »

« Il y a une quinzaine d’années, j’étais sur un des 4.20 qui s’entraînent dans la baie de Seine… »

Le « géant vert » a vu juste. Pour ce qui concerne la Solitaire Bompard – Le Figaro, il faudra attendre début juillet pour en avoir confirmation mais, indéniablement, Charlie Dalin et Yoann Richomme ont survolé la course. Survolté par son envie de remporter le titre de champion de France Elite de course au large en Solitaire dont la Le Havre Allmer Cup constitue la première des trois épreuves, le Havrais a fait un sans-faute de lundi à jeudi, s’imposant quatre fois consécutives sur les parcours techniques et sur la grande course. « J’aurais bien aimé jouer la finale. L’ambiance était bizarre, à attendre de voir comment allait évoluer la brume. J’ai suivi mes routines de départ, j’étais prêt à la jouer, assure le Skipper Macif 2015. Il y a une quinzaine d’années, j’étais sur un des petits 4.20 qui s’entraînent dans la baie de Seine sans imaginer qu’un jour je remporterais une course professionnelle… Je suis vraiment très heureux de gagner ici. Il faut que je travaille encore mes départs et que je note mes réglages car, même si c’est ma cinquième saison sur le circuit Figaro Bénéteau 2, j’en découvre encore plein de nouveaux. Il y a aussi de vrais points positifs : je suis très content de ma vitesse. J’ai remporté quatre manches sur les sept de la course, ce qui n’est pas mal alors que nous n’avons eu qu’une nuit en mer, sans gestion du sommeil, ce qui est un de mes points forts. Tout ça est de très bon augure pour la Solitaire Bompard – Le Figaro, où je vise la victoire ».

S’il a paru marquer le pas, jeudi sur le second parcours et vendredi, Charlie Dalin est parvenu à contenir l’épatante régularité de Yoann Richomme, qui restera comme le skipper à avoir pris le plus grand nombre de places sur le podium. « Je suis satisfait de ma deuxième place, surtout avec la régularité que j’ai affichée et le tout petit écart – un point – sur Charlie, se réjouit le Lorientais. Cette régularité est mon objectif de la saison, et ma plus mauvaise manche a été une place de 7. Cela ne m’était jamais arrivé, il faut bien l’avouer. J’ai fait très peu d’erreurs, notamment en navigation. Le gros travail que Charlie et moi faisons depuis le début de l’année paie pour nous deux. »

Le Havre aura également souri à Pierre Quiroga, 11e du classement général et premier bizuth. Le Skipper Espoir CEM, qui effectue ses premiers bords en Figaro Bénéteau 2 depuis cette année seulement, devance Justine Mettraux (TeamWork), 15e et Marc Noesmoen (Team Vendée Formation), 21e au classement des nouveaux arrivants.

ILS ONT DIT

Charlie Dalin (Skipper Macif 2014), vainqueur de la Le Havre Allmer Cup :
« Mes petites anxiétés du début de semaine se sont vite effacées, dès les premiers bords de près. J’ai tendance à laisser mes petites tortures à terre, je change d’état d’esprit dès que je suis sur l’eau. Le niveau était très dense, il y avait de grands noms : Nicolas Lunven (Generali), Gildas Morvan et bien sûr Yoann Richomme, qui navigue hyper bien, ou encore Erwan Tabarly (Armor Lux). Il manquait peut-être Thierry Chabagny (Gedimat) et un ou deux autres prétendants, mais il n’est pas impossible qu’il y ait eu au Havre les trois skippers du prochain podium de la Solitaire ».

Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), deuxième du classement général :
« Je commence à naviguer en prenant moins de risques, comme lors de la saison 2013 où j’avais un excellent niveau : je n’avais alors pas besoin d’en prendre puisque j’avais la vitesse. C’est le même scénario qui se présente aujourd’hui avant la Solitaire du Figaro et j’espère préserver ça sur la saison pour me battre pour le titre de champion de France. Je suis très heureux de rendre une ligne de résultats aussi propre. La clé, c’est la vitesse, qui aide à se sortir des mauvaises situations, et ça joue beaucoup sur la confiance. J’ai les « crocs » pour la Solitaire, je sais que je peux tenir Charlie, et c’est l’occasion de faire de beaux résultats pour la Macif. On a eu le droit à une super régate organisée par la Société des Régates du Havre et la ville du Havre. Tout le monde était à notre écoute, c’était très agréable, les régates étaient très bien organisées, et c’est ça qui nous donne envie de revenir au Havre, édition après édition. »

Gildas Morvan (Cercle Vert), 3e du classement final :
« Il était temps que ça s’arrête, je n’avais plus d’assurance. Les deux fois où j’ai été en tête, je n’ai pas réussi à gagner. Je n’ai pas eu mon quota de réussite, ce qui est encourageant pour la Solitaire : il ne faut pas griller ses jokers. Je maintiens ce que j’ai dit avant le début de la course : le futur vainqueur de la Solitaire était sans doute au Havre cette semaine ».

Alan Roberts (Alan Roberts Racing), 10e au classement général :
« C’était une belle course, je n’ai pas été parfait, mais je finis 10e. C’est bien d’être dans le top 10 avant la Solitaire du Figaro. J’ai manqué un peu de vitesse, je n’avais pas mes voiles neuves, j’ai quelques petites choses à améliorer. La Le Havre Allmer Cup est une belle régate, c’est bien de faire des parcours différents, pour une fois : des bananes, des côtiers, c’est intéressant. Et c’est important de participer à une telle course de préparation. J’ai hâte d’être à Deauville pour prendre ma revanche ! »

Sophie Faguet (Région Normandie), 18e au classement général :
« Mon bilan n’est pas du tout positif en termes de résultats. Je m’attendais vraiment à faire mieux que ça, me caler entre les 10 et 15e places régulièrement. J’ai pêché sur les départs. Mes plans étaient assez clairs tactiquement parlant, mais je n’arrivais pas à prendre des bons départs pour être placée correctement et réaliser ce que je voulais faire. J’ai connu une grosse déception sur la grande course, où on s’est tous battu comme des chiffonniers dans une mer pas facile avec du vent fort. Au moment d’arriver à Etretat, qui était un peu la délivrance, j’ai perdu mon grand spi à l’eau, ce qui m’a fait perdre une vingtaine de minutes, le temps de le remonter. Ça m’a complètement décrochée du paquet de devant, j’étais bien déçue aussi. J’ai terminé sous petit spi dans pas de vent. Tout ça pour ça… Vivement la prochaine, disons ! »

Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM), 11e au classement général et premier bizuth :
« Le bilan est positif car j’arrive à sortir quelques belles courses. Ma vitesse est satisfaisante, je suis content de cette première confrontation à haut niveau sur le circuit Figaro. C’était ma première navigation en solitaire en Manche, je connaissais un peu le courant, mais pas à ces extrêmes-là. On a eu des conditions assez dures aussi, notamment sur la grande course. En Méditerranée, on a l’habitude que le vent se calme la nuit ; ici, ça n’a pas été le cas, il s’est plutôt renforcé à l’approche de la nuit. J’ai vécu plein de nouvelles expériences, beaucoup de positif !
Mon objectif était le podium bizuth, ce que je n’avais pas réussi à faire sur la Solo Maître CoQ. Mais j’étais plus ici dans la perspective d’apprendre, de m’améliorer, de me confronter aux meilleurs et non pas aux bizuths. J’avais à cœur de rentrer dans le top 10, c’était l’objectif initial, en étant 11e j’y suis presque. Je n’ai pas de pression en vue de la Solitaire, surtout pas négative, à l’inverse ça me met en confiance. »

Classement général de la Le Havre Allmer Cup 2016 :

  1. Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) 27 pts
  2. Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) 28 pts
  3. Gildas Morvan (Cercle Vert) 52 pts
  4. Nicolas Lunven (Generali) 54 pts
  5. Vincent Biarnès (Guyot Environnement) 86 pts
  6. Alexis Loison (Groupe Fiva) 86 pts
  7. Erwan Tabarly (Armor Lux) 90 pts
  8. Corentin Douguet (Sofinther-Un maillot pour la vie) 104 pts
  9. Nick Cherry (Redshift) 116 pts
  10. Alan Roberts (Alan Roberts Racing) 119 pts
  11. Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) 123 pts
  12. Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) 130 pts
  13. Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) 142 pts
  14. Sam Matson (Chatham) 147 pts
  15. Justine Mettraux (TeamWork) 171 pts
  16. Arnaud Godart-Philippe (Faun Environnement) 192 pts
  17. Robin Elsey (Artemis 43) 193 pts
  18. Sophie Faguet (Région Normandie) 194 pts
  19. Aymeric Decroocq (Bretagne CMB Espoir) 197 pts
  20. Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham) 198 pts
  21. Marc Noesmoen (Team Vendée Formation) 226 pts
  22. Cécile Laguette (Ilona) 227 pts

Tags sur NauticNews : Le Havre Allmer Cup
– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

19 − huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.