NauticNews

Route des îles – Résultats

Route des Iles 2004 : bis repetita pour Dimitri Deruelle

09/2004 –

Du vent, du soleil et des rebondissements pour la 12ème édition de la Route des Iles qui a vu le second sacre du tandem Deruelle-Paul à la barre du Défi Partagé Marseille.

Organisée depuis 1993 par Paul D’Ortoli, skipper confirmé, cette course de haut niveau rallie la Corse au continent en s’appuyant sur un concept fort original de « régates spectacles » qui associe un week-end croisière à des épreuves en monotype. Embarqués sur un ferry, les spectateurs peuvent ainsi suivre au plus près le départ, l’arrivée et les passages de bouées des équipages en lice.

Pourtant, les mouvements sociaux au sein de la SNCM, partenaire historique de l’épreuve, ont contraint l’organisation de l’épreuve à changer de cap pour recentrer le parcours en rade de Marseille. Qu’importe pour les coureurs déterminés à assurer le spectacle à bord des mythiques Mumm 30, voiliers supports du Tour de France à la voile dont la maniabilité, la légèreté et la rapidité ne sont plus à démontrer. De jeunes équipages prometteurs et de grands noms issus des différentes disciplines de la voile comme Dimitri Deruelle, Marc Emig (vainqueur de la Route en 2002), Pierre-Loïc Berthet, Armel Le Cléac’h (vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2003) ou encore Chris Draper (médaille de bronze en 49er aux JO) se sont ainsi affrontés à armes égales face à un mistral plus que capricieux.

En effet, si les premières manches se sont déroulées dans des conditions météorologiques idéales avec une jolie brise de 15 nœuds, la montée en puissance du vent au cours des jours suivants a poussé les équipages dans leurs ultimes retranchements. Face à des challengers aux ambitions affirmées et à des jeunes sans complexe, Dimitri Deruelle, fort de sa connaissance du plan d’eau, a imposé son style dès les premières journées de course en parcours côtier. L’équipage du Défi Partagé a offert au public marseillais un véritable festival sous un mistral de 30 nœuds au détriment de Pierre-Loïc Berthet (Bouygues Telecom), handicapé par la casse de son spinnaker, et Armel Le Cléac’h (Team Elvström). La manche du 23 septembre a malgré tout permis à Bouygues Telecom de rattraper son retard au terme d’une course âprement disputée avec Astérix mené par Chris Draper particulièrement performant dans la brise. Le grand perdant fut sans aucun doute l’équipage australien de Kato dont le démâtage a impressionné les spectateurs. Confirmant l’esprit de solidarité des marins, Marc Emig (SCAC) n’hésita pas à offrir au team malheureux un mât de rechange.

La belle domination du vainqueur de l’édition 2003 a cependant été mise au mal par le team Elvström lors du parcours olympique du 24 septembre avec un vent atteignant les 35 nœuds. Ce ne fut que de courte durée ! Le 25 septembre le Défi Partagé a ravi les amateurs de sensations fortes par la précision et la rapidité de ses manœuvres au cours de régates s’enchaînant à un rythme soutenu. Enfin, l’excellente entente de l’équipage marseillais a fait une nouvelle fois ses preuves lors de la dernière manche de la compétition en remportant les ultimes parcours olympiques. « La cohésion de notre équipe constitue un extraordinaire atout. Elle nous a permis de faire la différence » commentait Dimitri Deruelle à l’arrivée.

Sur le podium, le tandem Deruelle-Paul savourait sa victoire sous le regard admiratif du petit poucet de la compétition, le team Free Houle, constitué de jeunes défavorisés formés aux métiers de la mer. Un final ensoleillé qui a suscité des vocations…

Crédit photos : Yohan Brandt

– AM –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

17 + 16 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.