NauticNews

Frayeur à bord de Safran

safran.jpg

12/12/2008 –

Par 30 nœuds de vent et une vitesse comprise entre 17 et 22 nœuds sous petit gennaker et 2 ris dans la grand voile, Safran, skippé par Marc Guillemot, a subi un choc très violent, hier, vers 18h15 TU. Le radar et le détecteur d’OFNI en fonctionnement n’ont rien détecté car il s’agissait certainement d’un objet immergé.

Pour rappel, le monocoque Safran est équipé d’une micro caméra infrarouge installée en haut du mât capable de repérer tout objet en surface de 2 mètres sur 2, n’ayant pas la même température que l’eau.

Le hook de Safran s’est déverrouillé, le bateau a lofé à petite vitesse et n’était plus contrôlable. Marc a dû rapidement enrouler le gennaker puis remettre le hook. Il est reparti moins toilé pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres problèmes. L’absence d’impact sur l’étrave laisse penser à une collision avec un mammifère marin.

Ce matin, Safran navigue à 17 nœuds sous trinquette et grand voile à 2 ris dans une mer formée.

– CP –

1 Commentaire

  1. Nicolas Piaton 13 décembre 2008 at 16 h 24 min

    Nous sommes dans une crise encore plus grave que celle de 29, mais encore une fois les amoureux de la mer ont fait la preuve que le progrès technique au service des autres était capable ne nous sortir d’un mauvais pas.
    courage, travail et passion nous permettront d’en sortir.
    NP

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

5 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.