NauticNews Logo

2009: De l’électricité… dans l’eau

MOCHI_CRAFT_LONG_RANGE_23.jpg
01/2009 –

2009 s’annonce comme une année de changements, de mutations. Peut-être sommes-nous arrivés au bout de certains fonctionnements, systèmes ou modèles. Le milieu du yachting compte bien prendre part à ces mutations.

Décidant de suivre l’adage « la chance sourit toujours aux audacieux », certains constructeurs et architectes n’ont pas eu peur de mettre de l’électricité dans l’eau!

On trouve notament le groupe Ferretti, qui, au travers de sa prestigieuse marque de lobsters Mochi Craft, a développé un yacht hybride de 23 m! Le Long Range 23, d’un déplacement à pleine charge de 77 tonnes a fait une entrée remarquée lors du dernier salon nautique de Gênes, où il a reçu le prix de l’Innovation grâce à son système ZEM (Zero Emisson Mode) et sa coque Fer.Wey (Ferretti Wave Efficient Yacht: réduisant les trainées hydrodynamiques de 20%).

Quelques détails
La fiche technique du Long Range 23 en dit long sur les caractéristiques de ce nouveau yacht qui revendique une consommation de 70l/h et une autonomie de 1500 Nm… ce  qui, pour une unité de ce gabarit est tout simplement irréaliste avec les systèmes de propulsion utilisés jusqu’ici.

Le Long Range propose 5 modes de fonctionnement.
Diesel et Stockage d’énergie – où les moteurs diesel garantissent la propulsion et l’alimentation des moteurs électriques qui peuvent servir à la recharge des batteries de propulsion.

Diesel – Electric – où les moteurs électriques; découplés des moteurs diesel, entrainent les hélices et sont alimentés par des groupes  électrogènes et les batteries de propulsion.

ZEM Propulsion – où les moteurs électriques, découplés des moteurs diesel et alimentés exclusivement par les batteries de propulsion, entrainent les hélices et garantissent un fonctionnement à émissions zéro absolument silencieux.

ZEM Function – où tous les services de bord sont alimentés par les batteries de propulsion offrant ainsi un fonctionnement à émissions zéro.

Plug-In – mode durant lequel le rechargement des batteries de propulsion s’effectue à l’amarrage grâce à une prise de quai.

Plus petit mais également prometteur

Aequus.jpg

Le chantier français Aequus et le cabinet Finot-Conq, se sont quant à eux lancés dans la mise au point d’un open électro-solaire qui sera présenté lors du Nautic 2009 à Paris. Il s’agit d’une unité dotée d’une propulsion électrique et de panneaux photovoltaïques.

Développée spécifiquement, la chaîne de propulsion électrique offre les performances d’un voilier de la même taille et une autonomie de 8 heures, hors recharge solaire, adaptée à des sorties à la journée, dans le silence et la tranquillité, tout en préservant l’environnement.

La conduite de ce bateau ne nécessitera pas de permis (ni en mer, ni en rivière). D’une longueur de 7 m et largeur de 2,26 m, ce bateau sera doté d’une cabine avec couchette double, d’un cabinet de toilette, d’une cuisine extérieure et d’un très grand cockpit pouvant accueillir jusqu’à 7 personnes.

Espérons que cette anneé verra le lancement de nombreux autres projets de ce type.

Fiche technique du Mochi Craft Long Range 23

-AlP-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

vingt − dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.