NauticNews

Mathieu Richard : L’esprit d’équipe

M_Richard_portrait.jpg

03/2009 –

Mathieu Richard fait partie de l’équipe de France de Match Racing depuis sa création en 2005. Le vice-champion du monde 2007, et troisième en 2008, aborde la saison 2009 avec beaucoup d’ambitions. Lors du MIMR, qui cette année était la 1ère étape du World Match Racing Tour, le Nantais a obtenu une belle seconde place [voir notre article]. Après le premier jour de compétition, il a répondu avec simplicité et franchise aux questions de NauticNews.com sur son métier de coureur, son calendrier, et ses objectifs.

NauticNews.com : Depuis quand êtes-vous professionnel?

Mathieu Richard : On ne peut pas dire que je sois vraiment professionnel. Avec mon équipage on a le statut, que l’on s’attribue nous-même, de « semi-professionnels ». En effet j’ai une activité sportive intense, mais j’ai aussi une activité en parallèle, plus ou moins à mi-temps. Je suis prof d’EPS à Nantes, mais en tant que sportif de haut niveau, j’ai un aménagement d’emploi du temps. Ça me permet de ne faire que des remplacements, sur les périodes de l’année où je n’ai pas de compétitions, ce qui reste assez restreint.

NN : Et vos équipiers ?

M.R. : Je suis le seul à être fonctionnaire. Les 3 autres [Greg Evrard, Olivier Herlédant et Yannick Simon] ont des Contrats d’Insertion Professionnelle. Des aides sont données aux employeurs en contrepartie de temps accordé pour la compétition. Et, ça se passe vraiment bien. On est aussi aidé par la Fédération Française pour le budget déplacement et les entrainements sont pris en charge.

NN : C’est facile à gérer ?

M.R.  Disons que notre cas est un peu atypique, avec notre statut à côté. Les autres sont dispos pour naviguer mais doivent trouver d’autres engagements. Finalement, nous, on a une assurance d’avoir un salaire tous les mois. Mes équipiers, comme moi, apprécient cet équilibre de vie et le fait de ne pas avoir que la voile. Mais on est prêt à le remettre en cause pour aller faire la Coupe.

NN : Vous espérez devenir professionnels ?

M.R. : En ce moment oui. Ce serait plutôt l’objectif. L’idée c’est d’aller dans une équipe de la Coupe de l’America. Avec mon équipage on fait partie de French Spirit avec Marc Pajot et si ce projet se concrétise et qu’on participe à la Coupe, on passerait à du 100 % professionnel. Mais pour le moment, c’est le flou. C’est difficile de se projeter dans l’avenir. Pour 2009, on sait ce qu’on va faire mais après…

NN : Justement, quel est votre programme pour 2009 ?

M. R. : On va faire avec le même équipage les 10 épreuves du World Tour. On a 3 autres épreuves de Grade 1 au programme, ce qui permet de gagner des places au classement ISAF. L’an passé, j’ai longtemps été Numéro Un. A part peut-être un petit bout du Tour de France à la Voile, cette année sera donc consacrée au Match Race.

NN : Tous les résultats comptent sur le World Tour ?

M.R. : Non. Ils prennent les 5 meilleurs résultats des 9 épreuves avant la finale. Ça donne droit à 4 jokers. Et la finale, lors de la Monsoon Cup, compte obligatoirement avec un coefficient de 1,5.

NN : Vous avez vos chances cette année ?

M.R. : Bien-sûr. On finit 2ème du World Tour il y a 2 ans et 3ème l’année dernière. Ça fait plusieurs années qu’on est au top et qu’on vise le titre. Faut qu’on arrive à le décrocher !

Depuis ces propos recueillis le 12 mars 2009, Mathieu Richard et son équipage se sont classés seconds du MIMR et 4èmes de la prestigieuse Congressional Cup qu’ils avaient remporté en 2007. De fin mai à début juin se courront 4 épreuves du World Match Racing Tour, en Alllemagne, en Corée, au Portugal et en Suède. Les 4 autres auront lieu de début septembre à mi-octobre, en Suisse, au Danemark, au Brésil et aux Bermudes avant la grande finale, du 1er au 6 décembre 2009 en Malaisie.

MIMR__M_Richard.jpg

Crédit Photos : Gilles Martin Raget / FFVoile

-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

deux × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.