NauticNews

Maltese Falcon: vente d’une oeuvre d’art

Amory_Ross_MalteseFalcon.jpg

08/2009 –

Le Maltese Flacon, le plus grand voilier privé du monde (88 m) a été vendu 70 millions d’euros (environ 100 millions de $), une semaine seulement après la baisse de son prix (initialement à 98 millions d’euros), mais après une longue année de patience. Son propriétaire précédent, l’investisseur Tom Perkins estime que « ça n’est pas le meilleur moment pour le vendre… »

Le Maltese Falcon

Son histoire a débuté en 1994 lorsque le chantier italien Perini Navi a  signé une commande pour un yacht de 88 mètres… commande annulée après quelques mois, alors que la coque et les superstructures étaient déjà construites. Cette coque a attendu 6 ans dans le chantier turk de Perini Navi (à Yildiz), jusqu’au jour où Tom Perkins s’est mis en tête de développer le projet le plus ambitieux et innovant jamais réalisé pour un voilier. « Innovation » implique souvent « Complexité », notament en termes de gréements. Tout s’est éclairci le jour où l’architecte naval G.Dijkstra lui proposa le système DynaRig, issu de recherches menées en Allemagne dans les années 60 pendant la crise pétrolière, dont le but était de fournir une propulsion complémentaire aux navires marchands. Le résultat, spéctaculaire, est un système de gréement à trois mâts rotatifs en carbone pouvant être mis en oeuvre par un homme seul. Les voiles, d’une surface totale d’environ 26 000 m², sont stockées à l’intérieur des mâts et peuvent être déployées en six minutes.

Tous les superlatifs

Le Maltese Falcon est le plus grand voilier moderne, il possède le système de gréement le plus cher au monde, le plus unique intérieur contemporain, directement inspiré des vaisseaux spaciaux. C’est une véritable oeuvre d’art technique et esthétique, avec 6 cabines invités, 8 cabines skippers, 3 ponts, une table à diner monopode de 5 mètres de long et un nombre impressionnant d’oeuvres d’art de Dick Lethem, Robert Baribeau, Kazudo Inoue, Squeak Carnwarth…

Le sous-marin du Maltese Falcon

Maltese_Falcon_Sub.jpg

Tom Perkins a décidé de vendre le Maltese Falcon, mais de garder son sous-marin (estimé à 1.8 million d’euros), créé par Hawkes Ocean Technologies (Graham Hawkes), conçu pour « voler » sous l’eau comme un avion le fait dans l’air. Il ne possède pas de ballasts mais plonge grâce à sa vitesse de déplacement. Pouvant descendre jusqu’à 120 mètres, avec une vitesse de 5 noeuds et une autonomie de 4 heures, ce sous-marin se comporte comme un avion, faisant des tonneaux et des boucles sous l’eau.

Fiche technique NauticNews.com du Perinin Navi Maltese Falcon

La gamme Perini Navi sur NauticNews.com

Crédit Photo du Maltese Falcon: Armory Ross

– AlP –

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

deux × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.