NauticNews

A bord de Lulu, une figure du circuit classique

Lulu_cotre_aurique_voilesdantibes2009_Nauticnews.jpg

05/2010 –

Le cotre aurique Lulu est l’une des stars des régates classiques méditerranéennes. Sa silhouette élégante, son état impeccable malgré son grand âge et la gaieté de ses propriétaires ont notamment fait sa renommée. Classé monument historique depuis 1993, Lulu a été construit en 1897 au chantier Texier d’Argenteuil. Après de nombreux périples, le doyen des voiliers de plaisance français a été acheté en 1999 par neuf passionnés qui le gèrent en copropriété. Depuis, le cotre en chêne, avec ses bordées en pin et ses bordures en acacia, de 14,5 mètres hors tout, participe à pratiquement toutes les régates classiques de Méditerranée. Lors des Voiles d’Antibes, NauticNews.com a embarqué à bord de ce fringant coursier qui, réputé pour le gros temps, s’est révélé à son aise dans les petits airs.

Cotre et stratégie classiques.

Dans des conditions de vent variable, nous avons vécu durant plus de 4 heures une régate incroyable. A chaque souffle, le cotre plus que centenaire se couchait, plongeait dans la houle en accélérant. Seul dans le cockpit, Alain Beaume, l’un des 9 copropriétaires barrait, tandis que les 4 équipiers, nous étions chargés de maintenir le voilier gîtard dans ses lignes. Mal partis, nous avons eu du mal à trouver notre rythme avec une brise très fluctuante et une petite houle résiduelle. Grâce au nouveau génois léger, nous n’avons tout de même pas perdu trop de temps face à nos concurrents plus légers et plus toilés. Nous avons viré dans les derniers l’ultime bouée, devant Saint Laurent du Var, avant de réaliser une magnifique remontée. Au passage dette dernière marque de parcours, le vent s’est enfin installé dans les 8 nœuds. Lulu a pu enfin s’exprimer et son capitaine a choisi de faire la cuillère en longeant la côte. Le pari a payé, nous avons bénéficié d’une rotation gauche du vent et sommes allés jusqu’à la ligne, mouillée devant le Cap d’Antibes, en seulement 2 bords.

Un certain état d’esprit.

Cette option à la côte nous a permis d’effectuer une formidable remontée. Nous avons devancé en temps réel des voiliers comme White Dolphin et Irina VII. En temps compensé, Lulu a terminé 5ème, et a battu pour la première fois, Bona Fide, l’un des ténors du circuit classique. Star des pontons, le doyen des voiliers de plaisance français le devient aussi des régates. Grâce à la passion et au travail de son originale copropriété, il étoffe son palmarès tout en conservant son authenticité. Lors des Voiles d’Antibes 2009, il s’est classé second dans la catégorie Epoque Aurique, après avoir dominé les 2 Moonbeam lors des Régates Impériales. Ainsi depuis plus de 10 ans, les 9 copropriétaires sont très actifs, durant les fastidieux hivernages comme les festives régates. Grâce à eux, Lulu vit sereinement un second siècle dédié aux plaisirs de naviguer et de briller sur le circuit classique méditerranéen.

Lulu_cotre_aurique_voilesdantibes2009_Nauticnews2.jpg

Fiche Technique du cotre aurique Lulu sur NauticNews.com

Tags sur NauticNews.com : LuluYacht ClassiqueVoiles d’AntibesRégates Classiques

Crédit Photos : NauticNews.com

-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

dix-sept + 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.