NauticNews

Vendée / Saint Pétersbourg : Dilemme en tête et cravache en mer du Nord

Vendee_St_Petersbourg___Actual_vers_la_Baltique.jpg

05/2010 –

Conservateur ou joueur ? Stratégie de l’épicier ou bord du facteur ? A l’heure d’entrer en mer Baltique, les deux équipages de tête de la 1ère Vendée/Saint Pétersbourg [voir notre article] doivent balancer entre un marquage de l’adversaire à la culotte où le grand coup de poker sur une option audacieuse. Mais il y a fort à parier que les deux leaders ne prendront pas le risque d’aller bruler tous leurs vaisseaux avant l’étape retour. Derrière, les concurrents encore en mer du Nord profitent du vent retrouvé pour avaler goulument des milles.

Pain noir, pain blanc… En attendant de savoir de quoi demain sera fait, le peloton  s’ébroue enfin sous l’influence d’un vent de nord-ouest qui a retrouvé de la vivacité et propulse la flotte à vive allure vers la pointe nord du Jutland. Ça mouille, ça tape, l’étrave bondit de vague en vague et le froid se fait plus mordant. Mais aucun marin n’a envie de se plaindre tant il fait bon trouver enfin des conditions plus conforme au potentiel des Multi50. Derrière les prétendants au podium, le peloton de chasse est toujours emmené par Pierre Hingant et son équipage (La Mer révèle nos sens). Voilà un bateau dont le nom sied à merveille tant les hommes qui le mènent ont fait preuve jusque là, de justesse d’analyse et d’intuition inspirée. Il reste qu’il va leur falloir contenir les assauts du reste du groupe au premier rang duquel l’équipe de Lalou Roucayrol (Région Aquitaine Port-Médoc) espère porter l’estocade, tant son trimaran montre de l’aisance aux allures proches du vent dès que le vent monte.

Changement de décor.

Si les deux leaders ont déjà goûté les charmes de la navigation en vue de côte, glissant de nuit dans l’Oresund entre les lumières de Copenhague et de Malmö, c’est une plongée dans l’inconnu qui attend la plupart des équipages de cette première édition de Vendée Saint-Pétersbourg… L’Europe du Nord n’est pas une destination habituelle et chacun va devoir s’adapter, composer avec des modèles météorologiques nouveaux, des paysages inconnus, des langues inhabituelles. Passé la pointe du Danemark chacun va devoir se faire violence, se débarrasser de ses oripeaux de coureur du large pour découvrir des modes de fonctionnement autrement plus subtils, faits de vents incertains, de nuits qui n’en sont plus vraiment, d’un trafic incessant, d’obstacles incongrus. C’est aussi tout le charme de cette course qui offre des découvertes incessantes dont la dernière devrait se révéler au pied des murs de la Venise du Nord.

Classement au pointage du 21 mai 18 heures GMT.

1. Crêpes Whaou ! 3 (FY Escoffier) à 541,7 milles de l’arrivée
2. Actual (Y Le Blévec) à 13,3 milles du premier
3. Crêpes Whaou ! 2 (L Féquet)  à 200 milles du premier
4. La mer révèle nos sens (P Hingant) à 323,9 milles du premier
5. Région Aquitaine Port-Médoc (L Roucayrol) à 445,8 milles du premier
6. FenêtréA-Cardinal (E Le Roux) à 466,8 milles du premier
7. CLM (H Cléris) à 474,8 milles du premier
8. π R2 (E Hochédé) à 583,3 milles du premier
NL Naviguez Anne Caseneuve (A Caseneuve)

Plus d’informations : Site de la Vendée/Saint-Pétersbourg

Tags sur NauticNews.com : Multi 50

Crédit Photo : Jean Marie LIOT / DPPI / Vendée / Saint-Pétersbourg

-CP-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

2 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.