NauticNews Logo

Iguana 26 : Non Sire, c’est une révolution !

Présenté ce lundi 6 décembre au Nautic de Paris, l’Iguana 26 est le prototype révolutionnaire d’un bateau amphibien. Sa carène intègre un système de train de roulage qui lui permettra d’être aussi performant sur mer que sur terre. Avec ceci, il bénéficiera d’une étrave novatrice “perce-vagues” grâce à laquelle il pourra atteindre 40 nœuds. De plus, sa propulsion mi-hors-bord, mi-hybride s’inscrit dans une démarche environnementale, promise à un bel avenir.

“La grande nouveauté est que désormais, c’est la coque qui est support de la mobilité», déclarait Tanguy Le Bihan, l’architecte de l’Iguana 26 au lancement. Pourquoi cette drôle d’idée ? Tout simplement parce que le créateur d’Iguana Yachts, Antoine Brugidou, navigateur passionné a eu envie d’un bateau capable de surmonter sables, rochers et courants dans sa zone de ballade privilégiée, entre la baie du Mont Saint-Michel et le sud de Jersey. “La navigation dans ces parages est souvent rude. La vitesse, la tenue en mer et le confort dans une mer formée sont des éléments importants pour se jouer des très forts courants de marée et des aléas d’une météo rapidement changeante”, résume le PDG d’Iguana Yachts. “Par ailleurs, avec peu de ports, hormis Granville et Portail-Carteret, pouvoir appareiller et sortir de l’eau par ses propres moyens à n’importe quel endroit de la côte est précieux et permet de varier les programmes de navigation. Avoir un vrai bon et beau bateau totalement autonome était un souhait qui me paraissait réaliste”, raconte-t-il. Seulement, le challenge technique était de taille… Il fallait que le train de roulage soit complètement intégré dans les flancs de la coque. Ceci, pour ne pas altérer l’esthétique, les performances et les qualités marines du bateau.

Entre terre et mer

L’architecte Tanguy Le Bihan et le designer Antoine Fritsch ont dû trouver des solutions inédites pour relever ce défi. Aussi, en configuration navigation, les chenilles font office de pare-battages, tout en conférant à l’Iguana 26 une allure très design. Après le déploiement des bras porteurs depuis les cavités de la coque (ils pivotent de 90°), les chenilles partent au sol parfaitement parallèles et permettent ainsi de rejoindre la terre ferme dans un confort absolu ! Pendant ce voyage, la traction est activée, tout en conservant la propulsion nautique. Côté intérieur, le cahier des charges ciblait le haut de gamme pour permettre d’élargir l’utilisation de l’Iguana 26, qui pourrait ainsi être proposé comme annexe des superyachts.  “Nous avons essayé de casser les codes classiques du bateau moteur qui comportent la majeure partie des assises face au déplacement. Nous avons opté pour des banquettes sur les côtés avec un coussinage renbourré et confortable. Les lignes du bateau sont épurées et tendues, le plancher est en teck”, raconte Anoine Fritsch.

Sensations assurées

Les performances sont aussi au rendez-vous. Tanguy Le Bihan a imaginé une carène semi-planante novatrice, pour permettre d’avancer vite et bien, tout en ayant une structure en aluminium. “Mon travail a consisté à gérer les qualités nautiques de l’engin : franchisseur à terre, il devait également être marin. C’est pour cela que nous avons opté pour nos carènes wave piercer, éprouvées et au comportement ultra efficace dès que les éléments se déchaînent”, raconte-t-il. Bien entendu, niveau ingénierie, le concept a été soigneusement vérifié par l’équipe de CAR&D, dirigée par Gilles Schaeffer. Le fonctionnement terrestre et le poids devaient être optimisés “à cause de la variabilité de la vitesse et des pentes”. Cependant, dans sa version série, l’Iguana 26 risque de changer d’allure… Mais il gardera sa propulsion mi-hors-bord, mi-électrique pour une plus grande liberté des futurs adeptes. D’ailleurs, il n’y a pas une mais une multitude d’utilisations possibles et imaginables de ce bateau révolutionnaire. Bateau pique-nique, navette, annexe, dans la plaisance, ou encore, précieux outil militaire des gardes-côtes, l’Iguana 26 est un reptile bien nommé qui annonce une nouvelle façon de vivre la mer.

Crédit photos : Iguana Yachts
-KL-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

trois × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.