NauticNews Logo

Barcelona World Race: Gibraltar, passerelle infranchissable ?

La flotte de la Barcelona World Race s’étire sur 225 milles et évolue désormais dans deux mondes différents. Entre les quatre équipages qui glissent sous spi en Atlantique Nord et les dix poursuivants emprisonnés dans les calmes d’Alboran, le temps s’étire et les milles s’accumulent. Ces douze dernières heures, le détroit de Gibraltar semble être devenu une passerelle infranchissable.

Désespérant
« On pourrait rester ici pour toujours, c’est presque effrayant ». « Cette histoire peut durer des heures, voire des jours. La situation est pour le moins désespérante ». A la vacation du midi, Boris Hermann (Neutrogena) et Anna Corbella (Gaes Centros Auditivos) ont expliqué leur frustration. Classés respectivement 5e et 6e, ces deux équipages sont scotchés sur une mer d’huile, ballottés entre les côtes espagnoles et marocaines avec 3 nœuds de courant dans le nez. Depuis cette nuit, impossible pour eux d’entrer dans le détroit de Gibraltar dont la porte semble avoir été fermée à double tour par les quatre bateaux de tête. Comme si la peine n’était pas suffisante, les filles de Gaes ont aussi dû se bagarrer des heures avec un filet de pêche entortillé dans les appendices de leur 60 pieds.

Frustrant
Plus à l’Est, en mer d’Alboran, trois équipages ont aussi de bonnes raisons de pester contre les éléments : Président, Groupe Bel et Mapfre sont toujours emprisonnés dans les calmes et assistent impuissants à leur décrochage au classement. Difficile d’imaginer qu’ils étaient encore dans le match il y a 36 heures. Ils accusent aujourd’hui un retard de plus de 140 milles et pourraient bien se faire rattraper par les retardataires que sont FMC, We are Water ou encore Renault Z.E. Nul ne sait s’ils réussiront à atteindre Gibraltar ce soir.

Soulageant
Changement d’atmosphère à bord des quatre monocoques de tête. Lundi soir à 20h55, Jean-Pierre Dick était le premier à ouvrir la voie de l’Atlantique, rééditant ainsi sa performance d’il y a trois ans sur la même course. A 23h35, Foncia entrait à son tour dans le terrain de jeu favori de son skipper Michel Desjoyeaux. Ce matin, le double mixte franco-suisse de Mirabaud leur emboitait le pas, suivi plus tard des Espagnols d’ Estrella Damm, soulagés après une nuit laborieuse à enlever des sacs plastiques et autres branches d’arbres coincés sous la coque.

En ce quatrième jour de course, seule cette bande des quatre pouvait profiter d’une navigation idyllique : grand spi, mer plate, soleil radieux. Mais au moment de décompresser face à l’horizon dégagé, la fatigue retombait aussi d’un coup brutal sur les épaules des marins. Joint ce midi au téléphone, Loïck Peyron se réveillait tout juste d’une sieste réparatrice dans son hamac ultra-léger (50 grammes de nylon !). En Méditerranée, les hommes de Virbac-Paprec 3 ont tiré sur leurs réserves. C’était probablement le prix à payer pour prendre aussi brillamment les commandes de la course. Cet après-midi, à l’ouest de côtes africaines, le monocoque bleu était le plus rapide et jouissait d’une jolie marge de 56 milles sur son poursuivant Foncia. Pour les échappés de l’Atlantique, l’heure est à la stratégie à grande échelle : aller chercher vers l’ouest une vaste dépression avant de plonger vers les Canaries et les alizés. Le près est bientôt à l’ordre du jour !

Le classement du 04 janvier à 15 h :

  1. VIRBAC-PAPREC 3 à 23961,5 milles de l’arrivée
  2. FONCIA à 56,5 milles des leaders
  3. MIRABAUD à 77 milles
  4. ESTRELLA DAMM Sailing Team à 89,7 milles
  5. NEUTROGENA FORMULA NORUEGA à 113,9
  6. GAES CENTROS AUDITIVOS à 115,5
  7. MAPFRE à 142,1 milles
  8. PRESIDENT à 143,9 milles
  9. GROUPE BEL à 144,2 milles
  10. WE ARE WATERA à 181 milles
  11. FORUM MARITIM CATALA à 183,5
  12. RENAULT Z.E à 187,8 milles
  13. CENTRAL LECHERA ASTURIANA à 188,8 milles
  14. HUGO BOSS à 225,9 milles

Crédit Photo: Maria Muiña

Tags sur NauticNews: Barcelona World RaceOpen 60 IMOCA

Plus d’informations: www.barcelonaworldrace.org

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

dix-neuf − dix-neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.