NauticNews

Jean-François Fountaine reste à la barre d’une FIN misant sur l’export et l’économie verte

JF Fountaine Federation des Industries Nautiques

L’assemblée générale de la Fédération des Industries Nautiques a réélu à l’unanimité Jean-François Fountaine comme président. Celui-ci en a profité pour rappeler  sa volonté d’amplifier le rayonnement international des industries nautiques françaises qui réalisent plus de 60% de leur chiffre d’affaire à l’étranger. « La reprise est présente notamment en Asie et dans le Pacifique », avait-il d’ailleurs expliqué à NauticNews.com lors du Nautic de Paris. « Le marché français reste très difficile mais nous avons constaté une baisse certaine des stocks. On devrait retrouver les volumes d’avant la crise d’ici 3/4 ans. Cependant nous restons prudents car la plaisance est très liée à des mouvements économiques internationaux « .

Label Bleu et économie verte pour relancer l’industrie nautique.

Au plan de l’organisation, Nathalie Bigaignon a été nommée au poste de Secrétaire général de la FIN. Après plusieurs années passées dans l’intelligence économique et la communication financière, elle avait rejoint la FIN en 2003. Elle occupait la fonction d’Adjoint au Délégué général depuis trois ans. Lors du Nautic, NauticNews.com l’avait interrogée sur le rôle de la Fédération des Industries Nautiques. « Durant la crise, la FIN a accompagné les professionnels dans leurs démarches envers les pouvoirs publics, notamment vers le médiateur du crédit », nous avait-elle alors déclaré. « Beaucoup de chômage technique a été transformé en heures de formation avec pour objectif de maintenir en France un haut niveau de savoir faire, et éviter peut-être de nombreuses délocalisations ». Questionnée sur l’avenir de la Plaisance,  Nathalie Bigaignon avait décrit avec enthousiasme les nombreuses actions qui encouragent le secteur nautique à se tourner vers l’environnement : Le label Bateau Bleu (obtenus par 10 000 bateaux existants), le prix du bateau bleu (dont les applications devraient pouvoir être prochainement industrialisées), la mise en place d’une filière de déconstruction (APER) ainsi que la création d’un logiciel d’éco-conception. Ces différents outils doivent permettre aux industriels innovants et soucieux de leur environnement de sortir définitivement leur secteur de cette crise. « D’autant qu’il n’y a pas eu de baisse d’intérêt des plaisanciers et que les clubs de voile ont fait le plein en 2010 », avait conclut Nathalie Bigaignon, désormais Secrétaire général de la FIN.

Tags sur NauticNews.com : Fédération des Industries NautiquesJean-François Fountaine

Crédit photo : industriesnautiques.fr

-NG-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

quatorze − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.