NauticNews

David Raison et son drôle de Proto remporte la Mini Transat

David Raison Team Work remporte la mini transat Charente Maritime Bahia
David Raison et son mini à l’étrave arrondie viennent d’accrocher à leur palmarès la Transat 6,50 Charente-Maritime/Bahia. Second de la 1ère étape, l’architecte naval a remporté la traversée entre Funchal (Madère/Portugal) et Salvador de Bahia (Brésil). Il a avalé les 3120 milles de cette transatlantique en 17 jours, 6 heures et 13 minutes, à la vitesse moyenne 7,53 nœuds, soit une vingtaine de minutes de mieux que le record établi en 2007 par Yves Le Blévec. Après 26 jours, 3 heures, 9 minutes et 40 secondes de course, l’architecte naval, la barre de son prototype de dernière génération «747-TeamWork Evolution» s’impose au général devant  Thomas Normand « Financière de l’échiquier » et Antoine Rioux « Festival des pains » respectivement 2nd et 4ème à Bahia. « Quand j’ai vu que j’étais en tête à la sortie du pot au noir, je me suis dit : Elle est pour toi, fait pas de conneries, tombe pas à l’eau et casse pas le bateau » a déclaré David Raison juste après avoir mis le pied à terre. « J’avais même les deux pieds sur le frein dans certaines conditions, tellement le bateau tapait. J’ai un peu plus dormi cette nuit, j’ai fait ce qu’il fallait pour être bien aujourd’hui, je ne voulais pas me planter à l’arrivée. Pour ma quatrième transat, mon dernier objectif était d’arriver avant la tombée du jour. Voir Bahia sous le soleil et pour pouvoir manger un bon morceau de viande au resto ce soir c’est vraiment génial ».

Déjà vainqueur de la Transgasgogne [voir notre article], David Raison poursuit sa moisson de victoires. Touché par l’accueil, il a expliqué à son arrivée que cette transat a vraiment été éprouvante, la plus dure même des quatre qu’il a pu disputer. « J’ai douté à un moment, quand j’ai eu 100 mille d’avance et que je suis tombé dans des molles. J’ai vraiment cru qu’ils m’avaient rattrapé et même dépassé. Parfois aussi, j’ai eu les deux pieds sur les freins tant ça tapait fort et pourtant je leur reprenais des milles. Nous ne devions pas être dans les mêmes conditions météos ». Quant à son bateau révolutionnaire avec son étrave arrondie, David Raison pense avec cette victoire avoir mis un grand coup de pied dans la fourmilière des architectes navals, qui pourraient s’en inspirer pour les 60 pieds Open par exemple. Avec cette victoire, la Classe Mini a une nouvelle fois prouvé qu’elle était le véritable laboratoire de la course au large. Après les quilles pendulaires et les mâts carbones, l’étrave ronde pourrait ainsi faire quelques émules sur les autres circuits.

Tags sur NauticNews.com : Mini TransatClasse Mini

Crédit photo : Christophe Breschi

-NG-

Tagged with:

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

trois × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.