NauticNews

Erwan Tabarly : objectif victoire

Il est l’une des valeurs sûres du circuit Figaro Bénéteau. De fait, lorsqu’Erwan Tabarly s’aligne au départ d’une course, c’est toujours avec l’objectif de monter sur le podium et rares sont les fois où il a échoué. Aussi à l’aise au large qu’entre trois bouées, – il n’a pas été sacré vice-champion de France de course au large en solitaire trois fois depuis 2003 par hasard -, il fait partie des 15 marins engagés dans la Transat Bretagne – Martinique 2013. Aussi, le 17 mars prochain, il s’élancera de Brest, en direction de Fort-de-France, avec une ambition clairement affichée : mener Armor Lux – Comptoir de le Mer à la victoire.

Six transatlantiques en double, trois en solitaire : le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Erwan Tabarly possède de l’expérience. Et cette expérience, il compte bien en tirer profit pour atteindre son but : monter sur la plus haute marche du podium de la Transat Bretagne – Martinique. De fait, après sa deuxième place au Trophée BPE Belle-Ile-en-Mer – Marie-Galante en 2009 et sa place de troisième lors de la transat Bénodet – Martinique en 2011, il vise désormais, et logiquement, la victoire. « Il est certain que je pars avec une grande envie de gagner cette course. Cependant, j’ai conscience que je ne suis pas le seul à avoir cet objectif. Je vais donc devoir me concentrer au maximum, bien naviguer et me donner à fond. Ensuite, on verra bien ce que ça donnera à l’arrivée » confie le skipper qui figure, sans conteste, parmi les grands favoris de l’épreuve.

Ce n’est d’ailleurs pas une coïncidence si Armor Lux, la célèbre bonneterie finistérienne créée en 1938, a choisi de lui renouveler la confiance qu’elle lui avait déjà accordée en 1999, lors de sa première transat en Mini 6.50. Leur histoire commune ne s’était d’ailleurs pas arrêtée là puisqu’avaient suivi trois saisons en Figaro Bénéteau. Voilà qu’elle se poursuit aujourd’hui, Armor Lux ayant décidé de s’engager, fin 2012, une nouvelle fois aux côtés d’Erwan Tabarly. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, quelques semaines plus tard, le Comptoir de la Mer choisissait également de soutenir le navigateur, lui permettant ainsi de boucler son budget. «  Cet hiver, j’ai consacré beaucoup de temps et d’énergie pour parvenir à participer à la Transat. Du coup, j’ai passé un peu moins de temps sur l’eau que j’aurais voulu. J’ai remis mon bateau à l’eau à la mi-février, légèrement plus tard que les autres, néanmoins, je suis prêt et mon Figaro Bénéteau aussi. » Les entraînements récents du Pôle Finistère à Port-la-Forêt, qui réunissaient près de vingt solitaires, l’ont d’ailleurs montré. C’est donc serein qu’Erwan Tabarly va rejoindre la marina du Château, à Brest, cette semaine – le convoyage de son bateau est programmé jeudi. Dès lors, il faudra commencer à étudier la météo et gérer les diverses sollicitations. En somme : passer en mode course. Un mode dans lequel Erwan Tabarly excelle.

Crédit Photo: Alexis Courcoux

Tags sur NauticNews: Erwan Tabarly

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

quatre × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.