NauticNews Logo

ACWS : ENERGY TEAM dans les starting blocks à Naples

Ultime épreuve en AC45 avant la Louis Vuitton Cup, ces AC World Series napolitains s’annoncent déjà spectaculaires parce que très probablement disputés sous le soleil et dans des conditions quasi parfaites, à savoir une brise thermique medium. Yann Guichard, qui sera à la barre de l’AC45 Energy Team, prévoit 8 à 14 nœuds de vent sur une mer relativement plate : « en tous cas nous n’aurons pas les conditions extrêmes de l’an passé, quand le vent était soit beaucoup trop fort… soit beaucoup trop faible ».
Entre Vésuve et Capri, le golfe de Naples offrira « une dernière très belle occasion de briller, dans un endroit magnifique, avec les bateaux qui viennent évoluer tout près de la digue » précise le pilote d’Energy Team. La grande majorité de l’équipage français est inchangée avec Christophe André, Arnaud Jarlegan, et Devan Le Bihan. Le seul changement par rapport à la même épreuve l’an passé est l’arrivée de Christophe Espagnon, au réglage de l’aile. « Nous nous connaissons très bien avec Christophe – nous avons fait une préparation olympique ensemble – et il s’est parfaitement adapté » assure Yann.

Outsiders… mais ambitieux
Energy Team s’entraîne à Naples depuis une dizaine de jours, avec pour principaux objectifs d’optimiser les manœuvres et la cohésion d’équipage dans les plus infimes détails. Yann Guichard précise : « nous naviguons tous les jours ; le matin avec les jeunes de la Youth Team, et l’après-midi avec l’équipage habituel de l’AC45. C’est une nécessité de naviguer le plus possible, car nos concurrents se sont énormément entrainé sur ce support, particulièrement ceux dont l’équipe possède aussi un AC72. Les gros clients seront donc forcément les Anglais, Suédois, Néo-Zélandais et bien sûr les Américains d’Oracle. Ils seront les favoris logiques et même si James Spithill ne sera pas à la barre d’Oracle, je ne suis pas inquiet pour Tom Slingsby qui va le remplacer : il n’a pas été cinq fois Champion du monde et Champion olympique de laser pour rien… Il sera au niveau ! »

Concurrence au plus haut niveau
La concurrence présente à Naples sera très sévère et très entraînée, mais ce n’est pas une raison pour ne pas envisager le meilleur… Yann Guichard : « Forcément nous sommes plutôt outsiders, mais comme nous avions terminé 4e ici l’an dernier, monter sur le podium est l’objectif… et pourquoi pas la victoire ? Pour cette dernière occasion de la saison, l’enjeu est de marquer les esprits ». Les autres équipes, à commencer par les deux bateaux italiens de Luna Rossa qui joueront à domicile, ne l’entendent évidemment pas de cette oreille !

Gérer les effets de sites
Une des clés de l’exercice sera d’appréhender de manière optimale les effets de sites engendrés à la fois par le relief naturel du golfe napolitain et par l’urbanisme de la ville de Naples. Le barreur d’Energy Team confirme : « certains de ces effets locaux sont tellement prononcés qu’ils peuvent assez vite engendrer des bords obligatoires. La baie de Naples est un plan d’eau exigeant pour cette raison. Donc, prendre de bons départs sera une fois de plus déterminant ».

L’équipage d’Energy Team :
Yann Guichard (skipper barreur), Christophe Espagnon (régleur d’aile), Arnaud Jarlegan (régleur), Devan Le Bihan (régleur) et Christophe André (N°1).

Les 9 équipages en lice et leurs barreurs :

  • Emirates Team New Zealand (Dean Barker) ;
  • Oracle USA (Tom Slingsby) ;
  • J.P.Morgan BAR (Ben Ainslie) ;
  • Artemis Racing White (Charlie Ekberg) ;
  • Luna Rossa Piranha (Chris Draper) :
  • HS Racing (Roman Hagara/Hans-Peter Steinacher) ;
  • China Team (Mitch Booth) ;
  • Luna Rossa Swordfish (Francesco Bruni)
  • Energy Team (Yann Guichard).

Tags sur NauticNews: AC World Series, America’s Cup, AC45, Energy Team

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

19 − onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.