NauticNews

Mini Fastnet : Gwénolé Gahinet et Grégoire Mouly sacrés vainqueurs en proto

Gwénolé Gahinet et Grégoire Mouly (Watever-Nautipark) ont franchi la ligne d’arrivée du Mini Fastnet en incontestables vainqueurs à 5h 47′ 49 », ce vendredi. Belle trajectoire, bonne vitesse : en tête depuis mardi matin, après le passage de la flotte à Wolf Rock, ils n’ont ensuite jamais laissé la moindre chance à leurs concurrents, relégués à plus d’une heure et demie dans leur sillage… Louis Segré/David Raison (Roll my chicken) sont deuxièmes et Jorg Riechers/Pierre Brasseur complètent le podium des prototypes de ce 28e Mini Fastnet.

Déjà victorieux de l’Open 1/2 Clé en avril dernier, Gwénolé et Grégoire récidivent avec bonheur ce matin sur le Mini Fastnet. Ces deux copains de longue date ont l’habitude de naviguer ensemble, ils se complètent et s’entendent à merveille. Alors, quand en plus ils sont fins stratèges et bons techniciens…

Interview…

Gwénolé Gahinet et Grégoire Mouly (Watever-Nautipark) :
« Finir par une journée et demie de portant c’est génial ! On a eu jusqu’à 20 nœuds sur la descente avec même des petites claques en baie de Douarnenez. »

Un peu à l’impro…

Gwénolé Gahinet et Grégoire Mouly (Watever-Nautipark) : « Le plus dur, c’est le manque d’informations météo. Au début, on avait notre routage, préparé à terre avec notre entraîneur Tanguy Leglatin, mais ensuite, c’était un peu à l’impro… Nous avons toujours cherché à rester près de la route. Pour la redescente, on a appelé les coastgards pour avoir des éléments météo récents, mais on n’a pas tout bien compris, alors on a fait ce qui nous semblait le mieux. Sur la fin on a bien joué avec les courants… »

Bonne vitesse

Gwénolé Gahinet et Grégoire Mouly (Watever-Nautipark) : « Le bateau est assez rapide dans le petit temps, ça nous a aidé dans la première transmanche, on a pu bien se placer et rester dans l’ouest du plan d’eau. Et on a une bonne vitesse au portant aussi. Mais on ne s’attendait pas à avoir autant d’avance ! On n’était d’ailleurs même pas sûrs d’être en tête ! C’est vraiment une très belle surprise, surtout avec autant d’avance.»

Ça rappelle la Transat !

Gwénolé Gahinet et Grégoire Mouly (Watever-Nautipark) : « C’est une super course, ça fait vraiment du bien de faire une épreuve longue. En général, on est sur des petits parcours, super intenses, il faut s’arracher, on est la tête dans le guidon tout le temps. Là, on a vraiment pu profiter du large, prendre un rythme. Tu ne vois plus tes concurrents… Ça rappelle vraiment la transat. »

Favoris très confirmé

Auteur d’un sacré palmarès depuis qu’il a mis son talent à la barre d’un Mini en 2010 (vainqueur de la Mini Transat 2011 en série, vainqueur de l’Open ½ clé, de la Pornichet Select et du Mini Fastnet en prototype cette année, pour ne parler que des victoires…), Gwénolé Gahinet est plus que jamais favoris pour la Transgascogne qui se jouera le mois prochain entre la Vendée et l’Espagne et, bien sûr, pour la Mini Transat à venir…

Quatre bateaux en sept minutes
Une très belle bagarre s’est jouée tout du long de la descente du phare du Fastnet jusqu’à Douarnenez pour les deuxième et troisième places de ce podium en prototype avec quatre duos arrivés en l’espace de sept petites minutes seulement !

Les placements, le timing des empannages, la connaissance des effets de sites et le jeu des courants en baie de Douarnenez et à son approche, la fatigue… tout a joué, et pourtant, les écarts sont infimes. Mais dans ces cas-là, en Mini, la seule chose qui compte, c’est de s’être bien battu, d’être allé vite. Quelle que soit la place décrochée, ils ont tous le sourire, et se félicitent tous mutuellement, qui de sa vitesse, qui de son bon coup tactique.

Talent à suivre : Louis Segré, 2e du Mini Fastnet avec David Raison

Louis Segré (Roll my chicken), associé pour l’occasion au très expérimenté David Raison, décrochent la 2e place, petites 3 minutes sur Jorg Riechers et Pierre Brasseur (Mare). Ce jeune skipper navigue depuis 2010 en Mini, mais c’est sa première saison complète en tant que skipper est systématiquement dans le top 5 !…

Louis Segré : « C’est la première fois que je naviguais avec David et je savais que l’on n’était pas venu là pour enfiler des perles ! Et c’est vrai que ça marche pas mal aussi pour moi cette saison, donc l’objectif était clairement de faire une belle performance. Ça met en confiance pour la transat même si l’exercice sera radicalement différent. En plus, en double on est vraiment à fond.

J’ai appris énormément de choses au contact de David. Sur les réglages, la stratégie, la gestion du sommeil, etc. J’ai pris plein de notes !

Le plus dur était l’arrivée en baie de Douarnenez, c’était assez stressant, mais toute la descente était super intéressante : on était bord à bord avec Étienne Bertrand et Julien Pulvé (Chasseur de prime) on a bien joué les bascules, et on a fini par les passer. »

Jorg Riechers et Pierre Brasseur (Mare) complètent ce podium des prototypes. Le skipper allemand, habitué aux places d’honneurs et notamment double vainqueur du Trophée Marie-Agnès Péron, décroche son premier podium de Mini Fastnet. « Enfin ! Nous avons beaucoup joué avec les courants pour la stratégie. Mais on commence à sentir un déficit de vitesse par rapport aux bateaux les plus récents, et puis j’ai les voiles de la Mini Transat 2011, elles sont fatiguées. »

Une très belle performance malgré tout pour ce skipper tous azimuts qui va enchaîner la semaine prochaine sur Les Sables-Horta-Les Sables en Class40 et la Transgascogne en Mini dans la foulée… Cet automne le choix fut cornélien entre la Mini Transat et la Transat Jacques Vabre : il partira en Imoca sur la route du café.

Julien Pulvé (Chasseur de prime), associé à Étienne Bertrand l’architecte du bateau et tenant de titre. Ils venaient de mettre le bateau à l’eau, ils ne s’étaient pas entraînés du tout, n’avaient pas vraiment eu le temps de préparer leur stratégie… et ils ont caracolé en deuxième position pendant une grande partie de la descente du Fastnet jusqu’à Douarnenez : « Mon objectif était la qualification pour la Mini Transat : c’est fait ! On a une belle vitesse, on est super contents au regard de notre préparation. Il ne me reste plus qu’à trouver un budget ! »

Bertrand Delesne (Teamwork) associé à Pierre Canevet il fait partie des favoris du circuit, son bateau, qu’il a récemment « boosté » a montré son potentiel : « on a fait des erreurs tactiques, il y avait des transitions météo à négocier, des passages à niveau. En stratégie on travaille à l’ancienne en Mini en surveillant la pression et en observant les nuages. La règle est souvent aussi de ne jamais être trop extrême. »

Premières arrivées en prototype (avant jury)

  1. Gahinet/Mouly (Watever-Nautipark) à 5h 47′ 49 »
  2. Segré/Raison (Roll my chicken) à 1h 36′ du premier
  3. Riechers/Brasseur (Mare) à 1h 39′ du premier
  4. Bertrand/Pulvé (Chasseur de prime) à 1h 42′ du premier
  5. Delesne/Canevet (Teamwork) à 1h 43′ du premier
  6. Arthur et Philippe Léopold Léger (Mécénat Chirurgie Cardiaque) à 2h03 du premier
  7. Marie/Gerckens (benoitmarie.com) à 2h50 du premier
  8. Pedote/Bourguès (Prysmian) à 3h25 du premier
  9. Macfarlane/Picault (www.jeffreymacfarlane.com) à 5h34 du premier

Crédit Photo : Gildas Hémon – Kérys

Tags sur NauticNews: Mini Fastnet

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

20 − 17 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.