NauticNews Logo

Solitaire du Figaro : Sous le soleil deauvillais…

Les 38 skippers de la 45e édition de la Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire sont désormais à Deauville pour dix jours. Pour tous, c’est le bonheur d’être ici, avec en point de mire le grand départ dimanche 8 juin. Morceaux choisis…

Claire Pruvot, Port de Caen Ouistreham : « Je suis super contente d’être là. Cela fait un moment que j’y pense, c’est quand même l’objectif de la saison.  Etre amarré dans le port de Deauville, c’est un moment fort. Aujourd’hui, il y a l’inauguration du village et mes partenaires sont présents, comme le conseil général du Calvados. Je vais avoir un programme chargé cette semaine. C’est vraiment sympa ! Je suis un peu à la maison. Nous rentrons dans le bain de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire aujourd’hui ! »

Anthony Marchand, Ovimpex-Secours Populaire : « Quel bonheur d’être à Deauville ! C’était un peu inespéré. Il y a deux semaines, je pensais faire La Solitaire avec un bateau tout blanc. Il y a une semaine, je ne pensais plus la faire, et quelques jours après, changement de programme, j’ai un bateau aux belles couleurs d’Ovimpex mon partenaire, associé au Secours Populaire. Mon projet était déjà lancé fin 2013, donc j’ai suivi toutes les formations et les entraînements de Port-La-forêt, je me sens prêt. Il faut toujours croire en sa bonne étoile, ça se prouve aussi bien en terre qu’en mer ! Et je trouve que ça embellit l’histoire de cette Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire ! ».

Jérémie Beyou, Maître Coq : « Je me sens fin prêt. Je me suis préparé plut tôt que l’an dernier. Le bateau a été mis à l’eau vers le 15 janvier, donc j’ai pu m’entrainer de bonne heure. Je me suis entrainé pour La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire. J’ai travaillé sur la performance et mon physique. Je content d‘être là à Deauville, avec le moral et ambitieux pour cette 45e édition. Le parcours propose en plus une bonne alternance entre la navigation côtière et océanique. Il va falloir être bon sur la tactique et sur la stratégie météo. L’épreuve est longue, nous serons durant plus d’un mois à temps plein sur l’épreuve. Il va falloir tout gérer, c’est ce qui fait l’intérêt de La Solitaire ! ».

Gildas Morvan, Cercle Vert : « Je me sens un peu fatigué parce qu’on a passé une grosse semaine au Havre, assez fatigante mais hyper intéressante, car on a pu s’affûter sur les départs et les réglages du bateau. Maintenant, il faut se reposer, nous avons une semaine avant le grand jour. Je suis content d’être à Deauville, place à la 45e édition de La Solitaire ! »

Jean-Paul Mouren, Groupe SNEF : « 28 Solitaire du Figaro à mon actif si je termine cette édition ! Pourquoi un tel amour ? Parce qu’il y a une équité formidable. J’aime aussi cette idée de faire une course ni trop longue, ni trop courte et qui voyage à travers l’Europe. Cet hiver, j’ai beaucoup travaillé la glisse en ski, j’espère que ce travail de sensations sera aussi valable pour le bateau ! »

Crédit Photo : Pen Duick

Tags sur NauticNews: Solitaire du Figaro, Trophée Eric Bompard

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

7 − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.