NauticNews Logo

GDF SUEZ, vainqueur d’une Normandy Channel Race d’anthologie !

Le Class40 GDF SUEZ et son duo de talentueux skippers remportent la 5ème et désormais mythique Normandy Channel Race! GROUPEMENT FLO et L’EXPRESS – TREPIA complètent les marches de ce podium. Cette édition de haut vol restera gravée dans la mémoire des 32 marins engagés.

Sébastien Rogues et Bertrand Castelnerac, sur GDF SUEZ, sont arrivés dans 10 nœuds de vent, sous spi et à vive allure ce samedi matin à 09h28 au terme 974 milles parcourus à la vitesse moyenne de 6,98 nœuds soit 5 jours, 19 heures, 28 minutes et 30 secondes.

Pour ce duo hors pair, les instants les plus difficiles à gérer étaient les périodes de regroupement de la flotte : « Ce sont les moments les plus fatigants et où la tension est à son comble. GROUPEMENT FLO est certainement bien placé pour vous en parler. Notre force est sans doute de ne jamais avoir pris d’options trop osées, de rester centré, ce qui nous a permis de rester lucides et reposés. Il fallait arriver jusqu’au bout sans être dans le rouge. Nous nous doutions que le combat final serait à l’arrivée donc nous avons tout fait pour rester en forme jusque là. » raconte Sébastien Rogues au ponton d’arrivée.

Un peu plus de 20 minutes plus tard, GROUPEMENT FLO, skippé par le Bas-Normand Brieuc Maisonneuve et le breton Rémi Aubrun, passait la ligne à 09h51 : « Nous aurions pu faire mieux… Nous avons fait quelques bêtises après Tuskar mais être second était bien au delà de nos espérances, nous qui souhaitions juste être dans la première moitié ! Nous avons été en tête un sacré moment et cela ne pouvait pas nous rendre plus fiers et plus heureux ! ». En effet, GROUPEMENT FLO en aura surpris plus d’un sur ce plateau sportivement très élevé. Eux qui se qualifiaient de « navigateurs non-professionnels » sont bel et bien entrés dans la cours des grands et de la plus belle des manières. Leurs options osées et assumées à l’est entre Land’s End et le Tuskar Rock puis au sud de Guernesey ont payé. Le bateau rouge et blanc s’est même accordé 20 milles d’avance sur le second au retour de la marque septentrionale irlandaise. Excellente performance pour ce Class40 sponsorisé par GROUPEMENT FLO : « tissu d’entreprise de transports logistiques qui ont mis, il y a 20 ans, leur moyens en commun pour nombre de prestations. Etant fournisseur de certains d’entre eux, c’est un partenaire de confiance dans ma vie professionnelle et ma vie de marin » explique Brieuc.

Une heure après l’arrivée de GFD SUEZ, c’est L’EXPRESS – TREPIA, de Pierre-Yves Lautrou et Thomas Ruyant, qui s’adjuge la troisième et dernière place du podium, passant la ligne à 10h49 ce matin. « Le bateau a juste un mois donc c’est une belle première sortie, malgré quelques belles bêtises comme le ballast arrière plein, ce qui n’était pas prévu, nous nous en sommes rendus compte assez tard… Les Class40 sont vraiment en bonne santé quand on voit les 10 premiers bateaux qui ne sont pas tous de dernière génération, c’est incroyable ! Nous savions que c’était une course qui prenait beaucoup mais là… Ça se voit rien qu’au yoyo que nous avons fait sur le classement durant toute la course. Ce qui a fait la différence, c’est la nav’ de Toto (Thomas Ruyant) à Guernesey et au Raz Blanchard. C’est là que nous avons passé TEAM WORK et que l’on a pu creuser. Thomas est un ministe et un figariste très talentueux, il suffit de le nourrir et il ne s’arrête jamais ! La gestion du bonhomme sur la fin de parcours est très importante, nous avons réussi à gérer cet aspect. En tout cas c’était passionnant de voir tout ces « come back », ces retournements de situation. Incroyable. Groupement Flo a été extraordinaire, nous avons un énorme respect pour ces deux skippers.

Les arrivées s’enchaînent tout au long de la journée pour les 10 premiers Class40. ERDF – Des pieds et Des mains (Damien Seguin et Jeanne Grégoire) terminent 4ème après un superbe mano à mano avec TEAM WORK (Bertrand Delesne et David Raison). CAMPAGNE DE FRANCE, du duo franco-britannique (Miranda Merron et Halvard Mabire) chipent de justesse la 6ème place devant TEAM PICOTY – Lac de Vassivière (Jean-Christophe Caso et Aymeric Chappellier). SERENIS CONSULTING (Jean Galfione et Roland Jourdain) clôt son épopée en 5 jours et 22 heures en 8ème position devant LE CONSERVATEUR (Yannick Bestaven et Pierre Brasseur) qui passe la ligne d’arrivée à 12h44. Enfin ADVANCED ENERGIES – Carac de Louis Duc et Damien Rousseau termine la marche de ce peloton de tête à 15h26 à la 10ème place du classement général, heureux ! 6 Class40 sont encore en course en baie de Seine et arriveront en fin de journée et dans la nuit.

Des rebondissements incessants, des luttes d’une grande intensité, la Normandy Channel Race 2014 restera gravée dans les annales ! Sébastien Rogues le confirme : « C’est une de mes plus belles régates ! J’ai beau avoir une jeune carrière, je n’ai pas souvenir d’avoir vécu des choses aussi intenses et aussi longtemps ». Roland Jourdain renchérit : «  C’est une course magnifique ! Nous avons eu un temps exceptionnel pour s’amuser pendant tout le parcours ! ». Louis Duc (ADVANCED ENERGIES – Carac) ne tarit pas d’éloge « Absolument mythique cette édition ! Difficile, piégeuse, plus qu’intéressante stratégiquement, elle entre sans ambiguïté dans le cercle des courses au large de légende ! Nous avons passé une superbe semaine avec Damien, je m’en souviendrai longtemps ! ».

Ils ont dit

GDF SUEZ – Sébastien Rogues : « Belle frayeur dans le Solent lorsque nous avons câliné la côte, mais au moins je les ai repéré pour la prochaine fois. A Guernesey, nous avons eu l’opportunité d’observer tous les petits cailloux que l’on saura éviter les prochaines fois, nous avons failli être à reculons donc nous avions le temps. GROUPEMENT FLO nous a repassé en passant par le Big Russel qui a payé mais leur option de passer au Nord d’Aurigny nous a permis de réellement prendre la tête et de tout faire pour ne plus jamais la laisser nous échapper.

Je suis content parce qu’en 2011 j’ai fait 8ème, en 2013 nous avions mis à l’eau le bateau l’année même, c’était sa 6ème sortie et nous avons dû abandonner pour protéger le bateau. Cette année, c’était extrêmement intéressant d’observer les autres, une très belle bagarre !

C’est vraiment dans la descente du Tuskar Rock que l’on n’a pas chômé ! Nous avons tiré sur le bateau qui réagissait à merveille ! Content de se reposer maintenant ! C’était très engagé comme course. C’est une de mes plus belles régates ! J’ai beau avoir une jeune carrière, je n’ai pas souvenir d’avoir vécu des choses aussi intenses et aussi longtemps. Parce que traverser l’Atlantique c’est chaud pendant deux jours après… chacun fait sa vie, c’est très intense sur 200 milles après, au revoir tout le monde. Le prolongement du parcours a été difficile dans le sens ou notre moral, notre physique et même notre nourriture étaient conditionnés pour l’arrivée, lorsque l’on a su que ce serait plus long c’était un coup assez dur. Mais c’est super d’arriver de jour, aucun regret maintenant. »

L’EXPRESS-TREPIA – Pierre-Yves Lautrou :
« Le bateau a juste un mois donc c’est une belle première sortie, malgré quelques belles bêtises comme le ballast arrière plein, ce qui n’était pas prévu, nous nous en sommes rendus compte assez tard… Les Class40 sont vraiment en bonne santé quand on voit les 10 premiers bateaux qui ne sont pas tous de dernière génération c’est incroyable ! Nous savions que c’était une course qui prenait beaucoup mais là… Ça se voit rien qu’au yoyo que nous avons fait sur le classement durant toute la course. Ce qui a fait la différence, c’est la nav’ de Toto (Thomas Ruyant) à Guernesey et au Raz Blanchard. C’est là que nous avons passé TEAM WORK et que l’on a pu creuser. Thomas est un ministe et un figariste très talentueux, il suffit de le nourrir et il ne s’arrête jamais ! La gestion du bonhomme sur la fin de parcours est très importante, nous avons réussi à gérer cet aspect. Il faut savoir que les bateaux modernes au près, ça mouille, c’est usant. En tout cas c’était passionnant de voir tout ces come back, ces retournements de situation. Incroyable. Groupement Flo a été extraordinaire, énorme respect pour ces deux skippers. Ah, au fait nous avons talonné au sud de Tuskar… Ça a cogné… Mais bon, nous sommes là ! »

Tags sur NauticNews: Normandy Channel Race, Sébastien Rogues, Bertrand Castelnerac

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

13 − 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.