NauticNews

Volvo Ocean Race : L’empreinte de Florence…

La communauté française de la Volvo Ocean Race était sous le choc hier à Auckland lorsqu’elle a appris la disparition de Florence Arthaud. Sam Davies, Charles Caudrelier et Jean-Luc Nélias ont connu ou ont été inspirés par celle qui a gagné la Route du Rhum 1990 et participé à la Whitbread (ex Volvo) 1989 – 90.

Interrogés la nuit dernière, ils témoignent

Charles Caudrelier (Dongfeng Race Team) :

« Florence représentait beaucoup pour moi. Mes premiers rêves de course au large, c’était Laurent Bourgnon et Florence Arthaud, c’était l’année où ils se bagarraient. Mon rêve ultime, ça serait de faire la Route du Rhum en multicoque et en solitaire. C’est ces gens là qui m’ont donné l’envie. Je me souviens de Pierre 1er, c’était un bateau magnifique, jaune et or, et elle qui était une très belle femme. C’est mes premiers grands souvenirs, tout est parti de là. D’autres personnes m’ont donné envie de naviguer mais mes premières heures d’amour, c’était vraiment ça. C’est une histoire très triste, elle part très jeune et elle n’est pas seule. J’étais un grand fan de Camille Muffat qui a gagné une médaille olympique et qui était très jeune. C’est une tristesse pour toute la course au large française. »

Jean-Luc Nélias (MAPFRE) :

« C’est quelqu’un qui a fait partie de ma carrière. On a beaucoup navigué l’un contre l’autre. Sur des bateaux différents mais à la même époque. J’ai fait quelques courses avec elle, j’ai partagé quelques moments, partagé quelques verres. Je suis désolé de cette disparition et des autres personnes qui l’accompagnaient. C’est une légende. C’est la petite fiancée de l’Atlantique qui disparait. Je partage cette émotion avec ses proches et les gens qui lui étaient chers. »

Sam Davies (TEAM SCA) :

« Quand j’étais petite, j’avais découpé une photo dans un calendrier. On voyait Florence qui semblait très féminine à bord de son trimaran Pierre 1er. En tant que petite fille, cela m’a beaucoup inspirée. Cela m’a montré que l’on pouvait être une fille et naviguer sur ces bateaux fabuleux. Je ne savais même pas qu’elle avait gagné la Route du Rhum ou quoi ce que soit. C’était seulement une femme magnifique à bord d’un trimaran. Ce n’est que lorsque que je suis arrivée en France que j’ai appris qui elle était et ce quelle avait fait.

J’ai fait beaucoup de navigation en solitaire en France et elle était une pionnière. Mais j’étais de la génération suivante donc je n’ai jamais navigué à ses côtés, ni contre elle. Nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises et je l’ai même rencontrée.

Elle a gagné la Route du Rhum, l’une des plus grandes courses en solitaire du monde et elle l’a fait en trimaran ce qui est une chose difficile, dangereuse, extrême et magnifique. Cette femme a fait ce que personne d’autre n’a fait depuis. C’est très impressionnant. Elle a prouvé que c’était possible. Elle est une inspiration pour toutes les filles de SCA. Nous croiserons peut-être son albatros sur la prochaine étape. »

Crédit Photo : Corinna Halloran/Team SCA/Volvo Ocean Race

Tags sur NauticNews: Volvo Ocean Race, Florence Arthaud

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

treize − 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.