NauticNews Logo

IMOCA : Damien Seguin & Yoann Richomme visent la victoire des non foilers !

D’ici au départ de la Transat Jacques Vabre, qui partira du Havre dimanche 27 octobre prochain, l’IMOCA a décidé de partager les portraits de quelques duos atypiques, originaux ou très en phase, formés pour les besoins de la Transat en double.

Pour commencer cette série, voici un duo bien rôdé. Damien Seguin et Yoann Richomme (Groupe Apicil) prendront le départ de leur troisième Transat Jacques Vabre ensemble, après deux participations en Class40 (2011et 2013). Les deux hommes, qui se connaissent donc très bien, affichent des ambitions légitimes et peuvent clairement viser la première place dans la catégorie officieuse des IMOCA à dérives droites.

L’an dernier, sur la Route du Rhum, Damien Seguin s’était emparé d’une très jolie 6e place. Pour la Transat Jacques Vabre, Damien (qui est le premier marin handisport à intégrer la classe IMOCA) se donne pour objectif de terminer premier des monocoques non foilers. Il a pour cela choisi un co-skipper de grande qualité avec qui il partage une forte complicité : Yoann Richomme.

« Nous sommes très en phase »
Double vainqueur de la Solitaire du Figaro (2016, 2019), vainqueur de la Route du Rhum 2018 en Class40, Yoann est un excellent marin, et un bon ami de Damien. Ensemble, ils ont disputé à deux reprises la Transat Jacques Vabre en Class40 (2e en 2011, 7e en 2013). « À chaque fois, ça s’est très bien passé », raconte Yoann. « C’est d’ailleurs ce qui m’a redonné envie de repartir avec Damien cette année. Nous nous entendons bien et nous sommes très en phase sportivement puisque nous cherchons toujours à faire du mieux possible. Comme Damien, j’ai pour objectif de faire le Vendée Globe 2020. Cette Transat Jacques Vabre est donc une belle expérience pour moi car elle me permet d’accumuler des milles de qualification pour le tour du monde en solitaire. »

« Nous sommes complémentaires sur l’eau et capables l’un comme l’autre de se mettre dans le rouge, sans rechigner à la tâche. On peut se faire mal ensemble tout en gardant notre bonne humeur. Ce n’est pas pour rien que j’ai pensé à Yoann pour cette course », indique de son coté Damien Seguin. « C’est quelqu’un de très humain avec qui on peut discuter de tout. C’est une qualité qui n’est pas évidente à trouver chez une personne et c’est pour cela que j’ai choisi de remettre le couvert une troisième fois avec lui. Nous nous entendons très bien, nous sommes de vrais amis ce qui est très important quand on part en double sur un bateau. »

« Finir premier des bateaux à dérives »
Damien Seguin et Yoann Richomme sont deux compétiteurs acharnés, qui se retrouvent dans la capacité de tout donner et de ne jamais lâcher le morceau. « Nous sommes capables l’un comme l’autre de nous mettre dans le rouge, sans rechigner à la tâche. On peut se faire mal », confirme Damien.

A bord de Groupe Apicil, un plan Finot-Conq mis à l’eau en 2007, le duo sait qu’il sera compliqué de rivaliser avec les IMOCA les plus récents. « Nos principaux concurrents seront les bons bateaux à dérives », explique Damien. « Il y aura Jean Le Cam et Nicolas Troussel, Stéphane Le Diraison et François Guiffant, mais aussi Clarisse Crémer et Armel Le Cléac’h. Et puis certains foilers comme ceux d’Alan Roura (avec Sébastien Audigane) et Arnaud Boissières (avec Xavier Macaire). Nous risquons de nous retrouver dans ce groupe de bateaux. On va se tirer la bourre une bonne partie du temps car nous sommes sur des bateaux à peu près similaires en termes de performances. » Pour Yoann Richomme, l’objectif est clair : « Finir en étant le premier bateau à dérives. »

Crédit Photo : Christophe Launay / Sealaunay / Groupe Apicil
Tags sur NauticNews : IMOCA, Damien Seguin, Yoann Richomme
– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

huit − 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.