NauticNews Logo

Kévin Peponnet et Jérémie Mion qualifiés pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Nous pourrions croire qu’après l’annonce de leur qualification aux Jeux Olympiques, le duo se soit reposé et ait coupé avec le 470 mais bien au contraire. Le chrono a alors commencé à tourner car il ne reste plus beaucoup de temps pour être les meilleurs techniquement, tactiquement, physiquement et mentalement. En face, gare aux adversaires, qui sont forts et extrêmement bien entraînés.

Ainsi, Kévin et Jérémie ont profité de la saison hivernale pour optimiser leur bateau : check des voiles, check des appendices, check du matelotage. Grâce aux différents partenaires techniques tels que AG PLUS SPARS, Zaoli Sails ou encore Marlow Ropes, l’équipage a la chance de pouvoir faire son retour sur le matériel et l’améliorer. « L’objectif tout au long de la saison va être de mettre l’accent sur l’aspect technique du bateau, le mât, les voiles, les appendices. Il faut trouver la bonne configuration, où l’on sait que le bateau est au top de sa performance. » explique le barreur, Kévin Péponnet. Ils ont aussi travaillé l’aspect communication à bord, un élément qui est indispensable pour la bonne coordination du duo sur l’eau. Pour cela, les régatiers ont travaillé avec des experts, notamment en préparation mentale.

 » Notre préparation hivernale a été assez complète. Nous ne voulons rien laisser au hasard, il faut être affuté sur tous les aspects. Et j’espère que ça payera !  » complète Kévin.

Ils naviguent depuis maintenant 12 années pour Jérémie et 7 années pour Kévin sur ce support, ils le connaissent sur le bout des doigts. Le moindre détail fait la différence, cette phase d’analyse et d’étude va être importante. Pour ce faire, beaucoup de compétitions vont avoir lieu avant cet été et les régatiers vont pouvoir s’entraîner en course avec de la concurrence autour. La prochaine régate arrive vite, elle va se dérouler à Miami dès le 20 janvier, c’est la première étape de la Sailing World Cup.

Ça attaque fort !
Nous y sommes, l’année a bel et bien commencé et c’est à Miami que 25 équipages de 470 vont ouvrir leur saison avec la première étape de la Coupe du Monde. Les eaux floridiennes, réputées pour leurs couleurs turquoises et leurs hautes températures vont être une bonne mise en jambes et permettre à Kévin et Jérémie de regoûter à la compétition. L’intérêt de cette première épreuve est que l’étau des participants s’est resséré et le niveau homogénéisé, les duos sont moins nombreux, seuls ceux qui vont disputer les Jeux Olympiques ou qui sont encore en phases de sélections seront présents.

« Naviguer dans une petite flotte est très différent des régates que nous avons pu disputer la saison précédente. Nous n’avons pas la même approche, la part de risque va être plus grande. Nous avons hâte de voir notre comportement dans ces conditions !  » remarque Kévin.

Ce plan d’eau américain, le duo français le connait bien, pour y avoir disputé deux épreuves de Coupe du Monde auxquelles il terminait 7e en 2019 et 2e en 2018. L’objectif cette année sur cette course est clair, l’équipage souhaite tester du matériel, analyser son comportement au sein d’une petite flotte. « Il y a certaines régates dans l’année où nous allons y aller avec l’objectif de gagner. Nous devons apprendre à gagner. Les autres seront toutes aussi importantes mais nous nous y rendrons avec l’objectif de travailler et tester du matériel, c’est très important aussi. » expliquent les deux hommes. Vous l’avez compris, le débriefing de cette épreuve va être très important pour la suite de la saison.

Du 20 au 25 janvier Kévin et Jérémie disputeront donc cette épreuve, avec son format classique : des phases de qualification dans un premier temps, puis un accès à la medal race si le duo se situe dans le top 10 au classement général provisoire. La medal race est l’ultime manche du Championnat, elle est importante car les points comptent double et les cartes sont généralement bien redistribuées. À bien suivre donc.

Crédit Photo : Richard Langdon/Sailing Energy/World Sailing

– CP –

1 Commentaire

  1. Frédéric Ternon 15 janvier 2020 à 19 h 10 min

    Sympa cet article.
    La communication est un secteur souvent délaissé de l’entraînement.
    La prépa mentale s’avère particulièrement efficace pour pallier ce manque.

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

cinq + onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.