NauticNews Logo

The Transat CIC : Un homme, un bateau, L’OCEAN

Depuis 1960, la « transat anglaise » a connu de grands moments et différents parcours même si Plymouth resta longtemps la ville de départ : New York, puis Newport, Boston et de nouveau New York en furent la conclusion…

Pour cette édition 2020, avec le soutien d’un tout nouveau partenaire titre, le CIC, et en partenariat avec la ville de Brest, OC Sport Pen Duick, organisateur et propriétaire de la course, propose un tout nouveau parcours avec un départ à Brest, pour une première française, et une arrivée à Charleston, pour une première américaine. En tout, 3 100 milles en solitaire au printemps en Atlantique Nord, face aux courants et vents dominants. Le départ de la 2e plus grande transatlantique multi-classes du monde– après la Route du Rhum – Destination Guadeloupe – est prévu le dimanche 10 mai 2020.

Un homme, un bateau, L’OCEAN et L’HISTOIRE
En remportant la 2e édition de l’OSTAR en 1964, Eric Tabarly, seul sur Pen Duick II, marque l’histoire de la voile française mais surtout de la Transat Anglaise. Il réitère l’exploit en 1976 sur Pen Duick VI, devançant Alain Colas. Depuis, Loick Peyron a fait mieux en la remportant trois fois (1992, 1996 et 2008). Francis Joyon s’impose en 2000, Michel Desjoyeaux en 2004 et François Gabart en 2016.

Le CIC, partenaire titre et acteur majeur de l’événement
En octobre, le CIC a officialisé son intention de rejoindre l’aventure de la plus ancienne course océanique en solitaire en y apposant son nom. 60 ans après la première, la course devient The Transat CIC.

Fin novembre, l’avis de course a été dévoilé, ouvrant donc officiellement les inscriptions. Class40, IMOCA, Multi50 et Ultimes sont invités à y participer. L’engouement est déjà fort puisque ce sera l’une des dernières possibilités pour les participants au Vendée Globe de se retrouver seul face aux éléments avec leur bateau. PRB, Arkea Paprec, Initiatives cœur, Banque Populaire et Maître Coq en sont les premiers préinscrits.

Un trajet innovant depuis la ville de Brest vers Charleston
Port de tous les records des plus grands bateaux de course au large – record du Tour du Monde en solitaire et en équipage – la ville de Brest voulait également devenir le port de référence de ce monument incontournable de la voile océanique. Le village de la course se mettra ainsi à l’heure américaine 10 jours avant le départ de la course, le 1er mai.

Charleston, ville d’arrivée et deuxième plus grande ville de la Caroline du Sud, renommée pour son architecture coloniale, ses jardins exotiques et son delta qui voit les fleuves Ashley et Cooper fusionner en son sein, est aussi une destination stratégiquement intéressante puisque le courant du Gulf Stream vient à peine l’effleurer mais impacte fortement le choix de route sur les derniers 500 milles… Car si The Transat CIC est loin d’être une terra incognita, elle va imposer réflexion et documentation pour mieux cerner les points tactiques à verrouiller.

Tags sur NauticNews : The Transat CIC, Class40, IMOCA, Multi50, Ultim

– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

quatre × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.