NauticNews Logo

ACWS Toulon : Les Suédois et les Français en grande forme

160910-acws-groupama

Fraichement auréolé d’argent aux J.O de Rio (49er), Nathan Outteridge a fait très fort pour le lever de rideau des Louis Vuitton America’s Cup World Series à Toulon. Artemis Racing remporte deux des trois manches du jour. De leur côté, Franck Cammas et ses hommes, réputés excellents dans le petit temps, signent une très belle journée, malgré deux pénalités écopées sur la ligne de départ.

La brise thermique s’est finalement levée en début d’après-midi. Légère, certes, mais suffisante pour envoyer les trois régates prévues au programme et assurer le spectacle. Les six équipes ont donc bataillé pendant deux heures dans un vent capricieux n’excédant pas les 7/8 nœuds. La clé, dans ce temps de demoiselles, était de partir au vent de la flotte et de s’emparer rapidement de la droite du plan d’eau, où Eole était plus favorable (angle et force). Ou à défaut, de naviguer « dégagé » des bateaux concurrents pour conserver du vent frais.

Artemis Racing en réussite
Auteur de trois magnifiques départs, perspicace en tactique, le champion de 49er Nathan Outteridge, épaulé par Iain Percy, Christian Kamp, Luke Parkinson et Kalle Torlen, ont dominé les deux premières régates du jour et terminé 3e d’une ultime manche très disputée. L’équipe suédoise sort logiquement en tête de cette première journée toulonnaise devant Groupama Team France qui s’est illustré à domicile.

Groupama Team France assure devant son public
Malgré deux départs prématurés qui se sont soldés par deux pénalités, Franck Cammas et son team ont toujours réussi à revenir dans le match. Les frenchies sont réputés efficaces dans le petit temps. Ils l’ont encore prouvé aujourd’hui, notamment au portant, où ils se sont révélés particulièrement rapides. C’est cette vélocité et cette capacité à glisser qui leur permet de terminer la journée en beauté en offrant à leur public un superbe duel final avec Land Rover BAR. Franck Cammas, Thierry Fouchier, Thomas le Breton, Devan Le Bihan et Matthieu Vandame sont ce soir 2e du classement toulonnais, un point devant Emirates Team New Zealand. Les autres équipes, qui ont connu des hauts et des bas, espèrent que les manches de dimanche leur donneront l’occasion de s’exprimer.

Tous prêts pour le « super Sunday »
Demain est la 2e journée de ces Louis Vuitton America’s Cup World Series, le fameux « super Sunday » pour lequel toutes les manches comptent double. Une nouvelle occasion pour le public, déjà très nombreux aujourd’hui, de venir admirer les AC45F. Les équipages, de leur côté, savent que tout peut encore se jouer au classement général *.

Ils ont dit :

Franck Cammas, skipper de Groupama Team France : « On est contents de terminer deuxième après cette première journée, c’est forcément bien pour le moral, mais aussi d’avoir pu faire de belles courses ici à Toulon. Demain, avec plus de brise thermique, les régates seront sûrement plus animées en terme de vitesse. On est à l’aise dans ces conditions légères ; on sent bien le bateau. Les deux faux-départs, c’est un problème de communication, et peut-être un peu trop d’envie de se lancer. »

Nathan Outteridge, Artemis Racing : « Super journée pour nous. Surtout, avoir une équipe qui travaille sans relâche autour de moi sur le bateau, ça me simplifie la vie. Revenir dans l’équipe après les J.O ne m’a pas posé problème, on avait déjà prévu le coup à Chicago, on a passé pas mal de temps ensemble à travailler la communication à bord. Aujourd’hui on s’est toujours bien positionnés avant les départs, ce qui nous laissait la possibilité de bien appréhender la course, les bateaux à avoir à l’œil, la façon dont on arrivait sur les bouées… Je suis très content du dialogue que l’on a réussi à mettre en place avec le tacticien. Le premier passage à la porte sous le vent était crucial. »

Tom Slingsby, ORACLE TEAM USA : « Remplacer Jimmy aujourd’hui, c’était dur et stressant. Les conditions étaient piégeuses, mais j’ai quand même l’impression qu’on a fait mieux que ce que le classement laisse voir. Je trouve que nos résultats ne reflètent pas notre performance. J’ai appris pas mal de choses aujourd’hui, rien que le fait d’anticiper les passages aux bouées, de voir où se positionner… Dans ce type de temps, c’est difficile de sentir le bateau. Avec plus de vent j’aurais été plus à l’aise. Mais je m’améliore à chaque seconde passée sur le bateau. »

Ray Davies, Emirates Team New Zealand : « On a eu une plutôt bonne journée, avec deux bonnes courses, mais pour la troisième on a pris une bascule de vent à l’envers. En tant que troisièmes, on est plutôt satisfaits. Ça s’est bien passé avec Pete Burling et Blair Tuke sur le bateau, ils sont parfaits pour ce genre de conditions : patients quand il le faut mais aussi capables de prendre des risques. Il y a une bonne alchimie entre eux, et du coup sur le bateau. Les conditions étaient instables, compliquées et cela nous a valu pas mal de galères. Au final, ce genre de conditions donne des courses intéressantes »

Chris Draper, SoftBank Team Japan : « C’était un jour très dur. On a mal navigué au portant. L’équipe entière est déçue. Les scores sont assez serrés, donc on essaye d’oublier cette journée le plus vite possible, pour se reconcentrer sur demain. »

Ben Ainslie, Land Rover BAR : « Ce n’était vraiment pas notre meilleure performance dans les Louis Vuitton America’s Cup World Series. Les conditions étaient très difficiles : le vent très léger, très instable, et puis c’était la première fois depuis longtemps que je naviguais avec Giles Scott, donc on a mis du temps à reprendre nos repères. Bien sûr, il va falloir prendre du recul, revoir les vidéos et réfléchir à ce que l’on peut améliorer pour demain : principalement la vitesse et la communication sur le bateau. On continue à se battre ! »

Classement provisoire Louis Vuitton America’s Cup World Series Toulon après 3 manches :

  1. Artemis Racing (1,1,3) – 28 pts
  2. Groupama Team France (4,3,2) – 24 pts
  3. Emirates Team New Zealand (2,2,6) – 23 pts
  4. ORACLE TEAM USA (3,5,4)– 21 pts
  5. Land Rover BAR (6,6,1)– 20 pts
  6. SoftBank Team Japan (5,4,6)– 19 pts

Classement général provisoire des Louis Vuitton America’s Cup World Series après 7 épreuves et 3 manches :

  1. ORACLE TEAM USA; skipper/barreur Jimmy Spithill – 387 points
  2. Land Rover BAR; skipper/barreur Ben Ainslie – 387 points
  3. Emirates Team New Zealand; skipper Glenn Ashby / barreur Peter Burling 380 points
  4. SoftBank Team Japan; skipper/barreur Dean Barker – 347 points
  5. Artemis Racing; skipper/barreur Nathan Outteridge – 343 points
  6. Groupama Team France; skipper/barreur Franck Cammas – 316 points

Liste des équipages des Louis Vuitton America’s Cup World Series Toulon

Groupama Team France : Franck Cammas, Thierry Fouchier, Thomas le Breton, Devan Le Bihan et Matthieu Vandame.

ORACLE TEAM USA : Tom Slingsby (remplace James Spithill, blessé, à la barre), Kyle Langford, Sam Newton, Joe Newton et Louis Sinclair.

Land Rover BAR : Ben Ainslie, Giles Scott (médaillé d’or aux JO de Rio en Finn), Paul Campbell-James, David ‘Freddie’ Carr et Nick Hutton.

Artemis Racing : Nathan Outteridge (médaillé d’argent aux JO de Rio en 49er), Iain Percy, Christian Kamp, Luke Parkinson et Kalle Torlen.

SoftBank Team Japan : Dean Barker, Chris Draper, Jeremy Lomas, Derek Saward et Fuku Sofuku.

Emirates Team New Zealand : Peter Burling et Blair Tuke (médaillés d’or aux J.O de Rio en 49er), Glenn Ashby, Guy Endean et Ray Davies.

Crédit Photo : ACEA 2016 / Ricardo Pinto

Tags sur NauticNews : America’s Cup World Series, ACWS, AC45

– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

cinq + 15 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.