NauticNews

Vendée Globe 2020 : que la fête commence!

#EN# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE – OCTOBER 17: Skippers and officials, Yannick Moreau (Les Sables d’Olonne mayor), Patricia Brochard (Sodebo President), Yves Auvinet (CG85 President), Christelle Morancais (Pays de Loire President), Bruno Retailleau, are posing for the group picture before the Vendee Globe sailing race village inauguration in les Sables d’Olonne, France, on October 17, 2020. (Photo by Vincent Curutchet/Alea) #FR# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE – 17 OCTOBRE: Les skippers et les officiels posent pour l’inauguration du village officiel du Vendee Globe, aux Sables d’Olonne le 17 Octobre 2020.

A 9h00 ce samedi matin, Yves Auvinet, Président de la SAEM Vendée et du Département de la Vendée, coupait le ruban tricolore donnant l’accès au ponton du Vendée Globe. Accompagné de Christelle Morançais, Présidente de la Région Pays de la Loire, de Yannick Moreau, Maire des Sables d’Olonne et Président de la Communauté d’Agglomération des Sables d’Olonne, de Patricia Brochard, Coprésidente de Sodebo, partenaire majeur du Vendée Globe 2020, et en présence de Bruno Retailleau, Sénateur de la Vendée ainsi que de Johann Mougenot, sous-prefet des Sables d’Olonne, le Président de la SAEM Vendée ouvrait la cérémonie et partait à la rencontre des 33 héros du tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance.

Cette inauguration officielle est une étape plus que symbolique. Elle ouvre le bal de cette 9e édition qui, pour les marins, est l’aboutissement de nombreuses années d’efforts. Etre présent aux Sables d’Olonne est déjà, pour la plupart d’entre eux, une petite victoire. Un à un, ils ont pris la parole devant la délégation d’officiels et de journalistes. Ils ont évoqué leur bonheur et leur soulagement d’être au départ, leur rêve qui se réalise, leurs ambitions sur la course et la tension qui commence à les aiguillonner (voir plus bas).

Tous ont aussi tenu à remercier l’organisation et leurs partenaires, qui, dans ce contexte si particulier de crise sanitaire, ont su maintenir le cap pour que la « plus grande course au large du monde » soit maintenue.

Pour le public

Ouvert pendant toute la durée de la course, le Village qui abrite l’ensemble de l’organisation du Vendée Globe, s’étend sur 30 000 m2. Entre les stands d’exposants et les nombreuses animations, il propose au public une déambulation ludique et pédagogique autour des grandes thématiques liées à la course autour du monde.

A ce titre, l’espace d’exposition départemental est particulièrement remarquable : un cocon de 1200 m2 qui pourrait rappeler l’intérieur d’un IMOCA, pour une expérience immersive autour des skippers, de la course, de l’océan. Textes, vidéos, décors originaux, projection de films grand format sur un écran géant constitué de voiles, attendent les visiteurs qui seront séduits par une scénographie particulièrement soignée…

Ils ont dit

Yves Auvinet, Président de la SAEM Vendée et du Département de la Vendée : Il y a de la joie à voir nos 33 skippers, leur bateau et leurs équipes répondre présents le long du ponton du Vendée Globe. Voir ici, en Vendée, ces merveilleuses machines et leurs skippers expérimentés ou bizuths, aventuriers ou compétiteurs acharnés est une fierté pour le Département, la région des Pays de la Loire et la ville des Sables d’Olonne. C’est également un soulagement, compte tenu du contexte sanitaire. Les équipes du Vendée Globe, les autorités sanitaires et étatiques, les partenaires et les projets sportifs ont beaucoup travaillé pour que l’Everest des mers se courre cette année, et pour que le Vendée Globe préserve son caractère populaire.

Patricia Brochard, Coprésidente de Sodebo : Cette 9e édition aura lieu grâce à l’énergie et à la mobilisation de tous et je souhaite remercier les acteurs économiques, l’ensemble des institutionnels, partenaires et bien sûr skippers et sponsors. Nous sommes tous heureux de lancer l’évènement aujourd’hui et de pouvoir ainsi partager avec le public et les français les histoires hors normes de ces marins qui vont s’élancer, dans 3 semaines, pour un tour du monde en solitaire.
Cette édition sera forcément différente des précédentes mais elle rayonne comme un symbole fort et positif, qui engage à continuer et à avancer ensemble malgré les tempêtes.

Ari Huusela (Finlande, STARK) :  » Si je suis là, c’est parce que je visite ce ponton à chaque édition du Vendée Globe depuis 1996. Cette année, je suis ici avec mon propre IMOCA, je suis ravi, c’est une grande expérience que d’être là. « 

Fabrice Amedeo (Newrest – Art & Fenêtres) :  » Un grand merci d’avoir eu le courage d’organiser le Vendée Globe malgré le contexte sanitaire. Je suis très heureux d’être là et j’attends maintenant le départ, fier d’être ici avec mon bateau. J’ai trois objectifs : courir ce beau Vendée qui s’annonce très ouvert, partager cette aventure puisque je suis un ancien journaliste et remplir une mission océanographique puisque j’embarque un capteur pour nourrir d’informations sur l’Océan une communauté scientifique qui suit mon projet. « 

Alexia Barrier (TSE-4myPlanet) :  » Je réalise un rêve de petite fille, j’ai suivi le premier Vendée Globe à la télévision, j’ai aussitôt rêvé d’y participer, et ce jour est arrivé. Mon bateau connaît bien la route, il est fiable, il ne me fera pas de mauvaise blague. J’embarque des capteurs scientifiques pour des programmes de recherche européens et, dans l’élan de 4myPlanet, on emmène 200 écoles dans l’aventure. « 

Romain Attanasio (Pure – Best Western) :  » Cela fait quatre ans qu’on se prépare, ça fait toujours quelque chose d’arriver aux Sables d’Olonne. La remontée du chenal a autant de symbolique que la descente : elle marque le début de ces trois semaines de village Départ. Je me sens prêt, mais la tension monte, dans cette année particulière. Je remercie tous les acteurs de nous avoir permis d’être là : je mesure le travail de chacun, pour que se tienne la plus grande course au monde. « 

Louis Burton (Bureau Vallée 2) :  » Merci d’avoir, dans cette année compliquée, su organiser ce village Départ qui ressemble à un village normal. Il fallait les avoir sacrément « accrochées » pour organiser tout ça. Nous sommes très fiers que cette course se déroule. Prendre le départ du Vendée Globe, c’est la réalisation d’un rêve, et j’ai la chance de vivre ce rêve pour la troisième fois. J’ai les deux pieds sur le bateau qui a gagné la précédente édition, mais ce serait prétentieux de dire que je vais faire la même chose ! Je vais surtout faire du mieux que je peux, peut-être mieux qu’il y a quatre ans (7e), avec l’espoir de faire une aussi belle java qu’il y a quatre ans, à mon arrivée ! « 

Arnaud Boissières (La Mie Câline – Artisans Artipôle) :  » C’est une grande fierté d’être au départ de ce Vendée Globe, d’autant que mon partenaire me suit pour nouveau. Malgré la période qu’on a vécue, c’est un vrai plaisir de voir les Sables d’Olonne aussi animées, et que puisse se vivre cet événement, avec des femmes, des skippers étrangers. Merci à tous les partenaires de la course, les miens et ceux des autres bateaux, il fallait être solide pour maintenir le cap dans cette année si particulière. « 

Jérémie Beyou (Charal) :  » C’est ma 4e participation au Vendée Globe, j’ai presque mes petites habitudes aux Sables d’Olonne. C’est toujours exceptionnel d’être ici, au ponton de Port Olona autour de ces magnifiques bateaux. C’est un privilège pour moi, pour mon équipe, avec qui on va profiter de ce superbe village dans les jours à venir. « 

Sam Davies (Initiatives-Cœur) :  » Je suis ravie d’être là pour la troisième fois avec mon bateau ! Je suis bien entourée, je suis heureuse ! J’ai la chance d’avoir ce bateau depuis l’arrivée du dernier Vendée Globe. Je le connais très bien, j’ai participé à toute son évolution. J’espère que ça me servira comme petit avantage sur les mers de la planète. « 

Damien Seguin (Groupe Apicil) :  » Il y a quinze ans, on me refusait l’accès à la course au large en raison de mon handicap. Aujourd’hui, j’ai mon bateau arrimé au ponton des Sables d’Olonne, c’est dire si les choses ont bien évolué. Avec mon robuste bateau, je suis prêt pour la grande aventure ! « 

Alex Thomson (Hugo Boss) :  » Mon bateau est exceptionnel, comme beaucoup d’autres bateaux ici aux Sables d’Olonne. Nous avons eu une année très particulière, avec une préparation plus courte, mais nous sommes très heureux d’être là. »

Isabelle Joschke (MACSF) :  » Je me sens prête, pour ce grand défi et en même temps, je suis toute petite devant ce qui m’attend. C’est une joie d’être là et, en même temps, il y a un petit quelque chose de différent qui monte. Bon vent à tous. « 

Crédit Photo : V.Curutchet/Alea

Tags sur NauticNews : Vendée Globe 2020, VG2020

– CP –

Tagged with:

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

7 − deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.