NauticNews

Monaco Classic Week 2005 – La belle époque tire sa révérence

Moncao-Classic-Week-2005En donnant le départ du trophée Grimaldi ce dimanche, qui se court entre Monaco et Cannes, SAS le prince Albert II a clôturé personnellement le  rassemblement monégasque qui tous les deux ans réunit la plus belle flotte des voiliers de tradition.

La Monaco Classic Week s’est donc achevée en toute beauté. Car sous un ciel bas et lourd, et malgré un vent faible, les voiliers de tradition ont une dernière fois gratifié les nombreux spectateurs d’un magnifique spectacle. Comme un ballet bien orchestré, ils ont multiplié les virements et les longs bords, toutes voiles dehors, avant de s’élancer vers Cannes, prochaine étape du circuit.

Tuiga à l’honneur

Les dix ans de pavillon monégasque de Tuiga, le célèbre plan Fife de 1909, ont été célébrés avec tous les honneurs que mérite ce magnifique cotre aurique. Une exposition de photos a célébré son élégance dans les salons du Yacht Club de Monaco, ainsi qu’un livre tiré à 4000 exemplaires et un tout aussi unique chronographe Hublot. Et sur le plan d’eau, le 15 M JI s’est admirablement défendu face à ses adversaires. Barré par Dennis Conner, quadruple vainqueur de la Coupe de l’America, avec à ses côtés la championne olympique grecque de 470 Sofia Bekatorou, il a fini second dans la catégorie Epoque. Car  Tuiga s’est vu devancé par Pesa (1911), cotre aurique de 15,73 mètres, avec à la barre son propriétaire  Jean-Yves Roubinet.

Après toutes ces festivités, Tuiga a repris sa route mais non sans avoir salué son port d’attache. Il a croisé de longues minutes au plus près du musée océanographique et de la digue pour le plus grand plaisir des spectateurs et des photographes. Puis, à l’heure du départ, il a tourné le dos à la Principauté afin de se rendre dans d’autres ports, jouer son rôle d’ambassadeur.

 La quête de la performance et de la beauté

La Monaco Classic Week 2005 a été dominée par la recherche de l’excellence. Ainsi Mariquita (1911), impressionnant 19 M JI, avec sa bôme de plus de 20 mètres, fini troisième de la catégorie Epoque. Mais il remporte le concours d’élégance présidée par la princesse Beatriz de Orléans-Borbon. Et par cumul des résultats obtenus, avec ceux du concours de la Restauration et du Patrimoine, décroche le trophée général.

Chez les Classe J, le plateau était exceptionnel. Trois des quatre derniers exemplaires de cette classe ainsi que deux 23 Mètre JI à la jauge adaptée, sont venus assister à cette Monaco Classic Week. Velsheda  (1932) a surclassé ses rivaux, Cambria (1928) et Shamrock V (1930), en faisant la  démonstration de son aptitude à capter la plus petite risée. Astra (1928) et Ranger (réplique), qui se retrouvaient pour la première fois depuis 1930, ont complété cet impressionnant plateau de  compétiteurs rendus célèbres dans les années 30 lors des matchs de la Coupe de l’America. Et même s’ils n’ont pas pris le départ du trophée Grimaldi, les Classe J ont ébloui cette semaine par leur élégance et leur puissance. Mais en quittant la baie de Monaco, avec les autres voiliers, représentants de cette  époque où le luxe rimait avec la beauté, ils ont offert un spectacle des plus émouvants. Ils ont même semblé prendre rendez-vous pour 2007.
-NG-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

2 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.