NauticNews Logo

Voiles de Saint-Tropez : Des régates et des défis

10/2010 –

Comme chaque année, les Voiles de Saint-Tropez réunissent sur un même magnifique plan d’eau plus de 300 voiliers, des plus classiques au plus modernes. Ainsi on pu se retrouver Partridge, le doyen de la flotte qui célèbre ses 125 ans, et la réplique de la goélette Atlantic tout juste achevée par Ed Kastelein [voir notre article], déjà à l’origine d’Eleonora, la réplique de Westward. Chez les modernes, les Wally sont particulièrement prisés des très nombreux spectateurs notamment lors du retour à quai. Avec 11 unités engagées cette année, la compétition risque d’être particulièrement disputée avec à bord de ces voiliers incroyables des marins de renom comme Jochen Schümann, le quadruple médaillé olympique allemand et manager d’All40ne, son navigateur Philippe Mourniac [voir notre article] ou encore le jeune figariste prometteur Arthur Le Vaillant. Le classement est extrêmement serré même si Indio, le dernier né des Wally 100, également vainqueur à Porto Cervo [voir notre article], a pris une légère avance tandis que le classement est terminé par Essence, un très imposant 143 pieds au rating rédhibitoire. Le plus petit Wally, un 38 pieds [voir notre article] est également en course. Les 3 exemplaires construits à ce jour régatent à Saint-Tropez, avec notamment à bord du 1er Nano, Biancaneve, le laseriste français Jean-Baptiste Bernaz. Ce dernier a remporté lors de la journée des défis son duel face au Code O, un voilier élaboré avec le concours de Bertrand De Broc et Yves Parlier.

Des défis pour respecter l’histoire.

Durant les Voiles de Saint-Tropez, le jeudi est un jour tout particulier. La « Journée des défis » débute chaque année à midi avec la « Club 55 Cup » dont la création en 1981, en opposant Ikra, un 12 Mètre JI, et Pride, un Swan 44, a lancé la Nioulargue. Relancée en 2003, cette coupe a été remportée ce jeudi 30 septembre par Cambria, déjà vainqueur de 2009. Malgré cette victoire, ce sera son challenger du jour, Mariquita, un magnifique 19 Mètre JI dessiné par William Fife, qui assura la défense, un même voilier ne pouvant le faire deux années de suite. A partir de midi, et de l’ouverture du bal signée par les deux géants sur-toilés, se sont élancés durant plus de 2 heures tous les défis relevés la veille. Ainsi notamment Shamrock V a été opposé à Elena, les deux 15 Mètre JI, Mariska et Tuiga aux deux Moonbeam. L’autre fait marquant de cette journée sans régate de flotte a été la navigation des deux imposantes goélettes à 3 mâts, Atlantic et Adix. La réplique de la goélette qui barrée par Charlie Barr a détenu le record de la traversée de l’Atlantique durant 70 ans a pu faire admirer ses lignes tendues et son importante voilure. En début de semaine, Atlantic avait déjà navigué de conserve avec un autre 3 mâts Créole, pour le plus grand plaisir des très nombreux spectateurs. Jusqu’au samedi 2 octobre, la remise des prix ayant lieu le lendemain, tous ces voiliers, du plus ancien au plus moderne, vont pouvoir se mesurer encore une fois. Puis, à la clôture des 12èmes Voiles de Saint-Tropez, chacun va regagner son port d’attache afin de préparer l’hivernage en vue d’une prochaine, magnifique, saison de régates.

Tous les résultats :  Site des Voiles de Saint-Tropez

Tags sur NauticNews.com : Régates Classiques, Voiles de Saint-Tropez, , Saint-Tropez

Crédit photo : Gilles Martin-Raget

-NG-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

20 + trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.