NauticNews

Exuma : La belle carène ne fait pas tout

10/2010 –

Premier moteur de Perini Navi, le Vitruvius Exuma était cité dans les nouveautés incontournables du dernier Monaco Yacht Show. C’est dire la déception de NauticNews.com qui est monté à bord sans y trouver grand-chose de révolutionnaire pour le segment des mega-yachts. Toutefois, la carène, dessinée par Phillipe Briand est vraiment surprenante. Il est à espérer que le deuxième coup d’essai soit plus réussi.

Premier Perini Navi à moteur, premier yacht à moteur pour Phillipe Briand, premier bateau du tout nouveau chantier Picchiotti, premier Vitruvius…  Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de l’Exuma un véritable best-seller. Si ce n’est pas raté, c’est décevant. Ni le chantier, ni l’architecte ne sont en cause. Ils n’ont fait qu’exécuter au mieux la demande du client qui souhaitait un yacht pour le charter. Jugez par vous-mêmes. L’habillement intérieur, exécuté par les designers de Perini, est un ensemble de chêne céruse, de teck, de cuir gris et de classique marbre blanc-gris cipollino apuano pour les salles d’eau. C’est à peine si on trouve quelques touches personnelles, sous forme de tableaux et d’objets amérindiens, comme cette rame de canoë ou ces paysages des Bahamas (sans doute en hommage aux îles Exumas), travaillés à la feuille d’or. Du reste, rien à signaler. Ah si, il semblerait que les fameuses fenêtres bombées ne soient pas tellement pratiques. Selon les dires de l’équipage, on est facilement ébloui au pilotage : assez embêtant pour un bateau voué au large…

Ce que le charter veut

Il est vrai que l’idée était de donner envie aux loueurs. C’est la très belle carène, unique même en son genre, qui joue ce rôle. Il faut dire qu’un intérieur assez banal, mais confortable et lumineux, c’est parfait pour le charter. Phillipe Briand a adapté avec grand style le look d’un voilier sur un yacht à moteur. Cela donne une étrave hyper fine et qui n’en finit pas pour bien fendre la vague. Avec ceci, l’Exuma est un bateau à déplacement en aluminium qui consomme peu de carburant : 10 litres pour une mille nautique seulement à vitesse de croisière (12 nœuds). Son autonomie de 5500 milles nautiques permet de faire de la croisière sans se ruiner et sans polluer plus que de raison. Son tirant d’eau étant très bas (2,30 mètres !), le mega-yacht pourra s’approcher des zones inaccessibles habituellement aux yacht de 50 mètres. De plus, les aires sociales sont très spécieuses : un salon de 97 m2, la cabine de propriétaire de 53 m2, les cabines d’invités de 80 m2 au total, les quartiers d’équipage de 96 m2… On est loin d’être à l’étroit. Mais le plus surprenant, c’est le garage de 115 m2 qui contient un véhicule amphibien (malin pour échapper aux pirates), deux tenders, 2 scooters électriques, 2 Seabobs, un Sea Doo et un joli bouquet d’équipement de plongée. Une chose est sûre : les locataires de l’Exuma vont bien s’amuser en vacances !

La naissance d’une légende ?

Vitruvius, Perini Navi, Picchiotti… Mais qui est qui dans cette histoire ? Allez, on va vous aider. Perini Navi a acquis le chantier naval Beconcini (Cantieri Navali Beconcini) en 2005 et l’a rebaptisé Picchiotti le 16 juin dernier, à l’occasion de la mise à l’eau de l’Exuma. Spécialisé jusqu’alors dans le refit, le chantier sera désormais dédié à la construction des yachts à moteur de la marque Vitruvius. Déposée en Grande-Bretagne, cette marque mettra en œuvre le savoir-faire de l’architecte Phillipe Briand, notamment de sa fameuse carène BOS (Briand Optimized Stretched Hull). Eco-responsables, stylisés comme des voiliers et capables d’explorer le monde, les bateaux de cette série ont l’ambition de se poser en exemple de la perfection : le nom a été sélectionné en hommage à l’architecte romain Vitruve, le premier à évoquer les proportions parfaites. Pour en finir, l’Exuma a déjà une légende. Reste à convaincre le prochain propriétaire de laisser la carte blanche au chantier pour créer un plus bel intérieur.

Fiche Technique NauticNews.com du Vitruvius 50m Exuma

La gamme Picchiotti sur NauticNews 

Tags : Vitruvius, Perini Navi, Picchiotti, Phillipe Briand, Monaco Yacht Show

Crédit photos : Giuliano Sargentini et Michele Lombardo – M1 Media, avec l’autorisation de Perini Navi

-KL-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

4 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.