NauticNews Logo

WMRT : Le design d’un architecte français lauréat

WMRT AJ42 Match signé adrien Jousset et Neal Pawson

Le jeune architecte naval Adrien Jousset a remporté le concours de design lancé par le World Match Racing Tour. Les 18 designers participants avaient pour cahier des charges de proposer un voilier de 37 à 47 pieds, pour un équipage variant entre 6 et 8, pouvant embarquer un journaliste ou un arbitre, et également servir à des régates d’entreprises. Adrien Jousset, en collaboration avec Neal Pawson, a présenté avec l’AJ 42 Match, un monocoque léger, polyvalent qui devrait assurer le spectacle. Désormais, les six nouvelles villes étapes qui s’ajouteront en 2013 aux neuf déjà présentes, vont devoir choisir parmi les sept designs vainqueurs. Alors qu’il ne savait pas encore quelle ville choisirait son bateau, Adrien Jousset a répondu aux questions de NauticNews.com. Nous avons ainsi pu faire le point sur son projet et découvrir un architecte prometteur et ambitieux.

NauticNews.com : Adrien Jousset, pouvez-vous nous présentez la philosophie de votre AJ 42 Match ?

Adrien Jousset : Nous avons opté pour un bateau léger avec une surface de voile importante. Avec Neal Pawson [designer et régatier professionnel, ndlr], nous avons pris compte des conditions climatiques, souvent légères, des villes qui accueillent déjà le WMRT. Dans un second temps, nous nous sommes concentrés sur la part médiatique du bateau pour le public suivant la course à quai. Nous avons donc réservé deux espaces à bord pour des journalistes, des cameramen et des photographes.

NN : Vous affichez la volonté de proposer du spectacle.

AJ : Notre objectif est de rendre l’événement excitant pour le public qui suit les régates sur les écrans géants. Notre voilier est doté d’équipements spécifiques qui assureront le spectacle. Nous avons conservé les moulins à café, ce qui rendra les actions spectaculaires et rapides, notamment les envois de spis. On pourra ainsi matérialiser les efforts des marins, et avec la grande barre à roue, le public pourra facilement identifier qui fait quoi à bord. De plus, nous avons opté pour un hale bas poussant, spécialement développé pour ce voilier, afin de libérer l’espace central.

NN : Techniquement, quelles sont les principales spécificités de l’AJ 42 Match ?

AJ : Notre voilier dispose d’une proue et d’une poupe amovibles qui pourront être changées rapidement afin de ne pas retarder le planning, souvent serré, de l’événement. Pour réduire les risques de collision, nous avons légèrement rentrés les haubans et pour rendre les réparations faciles, rapides et peu coûteuses, nous avons opté pour de la fibre de verre associée à du Vinylester. L’AJ 42 Match possède également un petit moteur électrique avec des batteries en Lithium et dispose de plusieurs gréements afin d’être utilisés pour différents événements. Il rentre dans un container standard de 40 pieds, avec quille et gréement facilement démontables. Ainsi la flotte pourra être prêtée dans le pays de la ville qui l’aura choisie, ce qui a été très apprécié par le WMRT.

NN : Justement, parlons des nouvelles villes. Comment vont-elles gérer la construction du bateau ?

AJ : Chacune des 6 nouvelles villes intégrant le WMRT devra faire construire le bateau de son choix dans son propre pays. Pour que celle qui nous choisira parvienne sans souci à constituer sa flotte de 9 bateaux identiques, nous avons opté pour un kit de construction B3 Smartpac de EP System. Toutes les pièces de tissus sont déjà découpées et le chantier n’aura plus qu’à les placer sur le moule. Et avec le système de l’Infusion, il n’y aucune raison qu’il y ait des variations de forme et de poids d’un bateau à l’autre. Les bulbes seront également fabriqués avec un moule.

Adrien Jousset architecte naval AJ42 match

NN : Pourquoi avec Neal Pawson avez vous participé à ce concours ?

AJ : J’aime beaucoup le Match Racing et je participe régulièrement à des concours de yacht design. J’ai été également finaliste du Sly Contest avec un projet de voilier de 50 pieds de croisière rapide développé dans une démarche environnementale, l’AJ 50 Hybrid. Quant à Neal Pawson, j’ai travaillé avec lui chez Toni Castro et on s’est associé car journaliste, architecte, régatier professionnel sur RC 44 et TP-52, il a une expérience assez complémentaire à la mienne. J’espère que ce concours me permettra de me faire un nom et me servira également de tremplin vers les bateaux de course.

NN : Vous êtes jeune (27 ans) et récemment diplômé (2006), quelle est votre spécificité et quels sont vos projets ?

AJ : Je suis très attaché à l’esthétisme du design. C’est le premier contact avec le client, la fonction vient après. Quant à mes projets, je continue donc de développer le dessin que j’ai présenté au Sly Contest. On a un budget, et on cherche un client ou un chantier. J’ai aussi le projet d’un GP 26 qui est une classe assez développée en Amérique du Sud, surtout au Brésil. Mais pour l’instant, je me consacre principalement à l’AJ 42 qui demande beaucoup de travail. Les villes ont déjà été choisies, et quand elles annonceront le bateau qu’elles souhaitent, il faudra aller vite et réunir tous les intervenants.

Propos recueillis en juin 2011

Tags sur NauticNews.com : World Match Racing TourMatch RacingDesigner

Crédit photo : Adrien Jousset

-NG-

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

16 + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.