NauticNews

Europa Cup : 450 Lasers à Martigues

Laser Radial

450 laseristes, représentant 22 nations et répartis dans les trois classes (Standard, Radial et 4.7) sont réunis à Martigues pour disputer la 4ème étape de l’Europa Cup. « L’Europa Cup, explique Christelle Marsault la présidente de l’Association France Laser, c’est l’un des trois rendez-vous les plus importants de l’année sportive car il rassemble de nombreux laseristes français. C’est également l’occasion pour eux de se confronter au meilleur niveau européen ». Avec du Mistral annoncé, les membres du C.V. Martigues, club support de la régate, s’attendent à de belles empoignades. Le spectacle promet donc d’être au rendez-vous. Et si sur l’eau, les régates devraient être âpres, à terre, la convivialité sera une nouvelle fois de mise. Lors d’une soirée festive, l’AFL va remettre 40 trophées aux meilleurs marins de l’année 2011, dans les 3 séries (Standard, Radial et 4.7), chez les féminines comme chez les masculins. « Cette année nous ne souhaitons pas seulement honorer nos meilleurs navigateurs, précise la présidente de l’AFL, mais également tous ceux qui contribuent à faire de notre série une belle série, vivante et dynamique ». Ainsi seront célébrés les bénévoles qui facilitent la vie des laseristes, comme les délégués de ligue ou les capitaines de flotte, et qui permettent à la Classe Laser de constituer une grande et belle famille.

Plateau européen relevé.

L’Europa Cup de Martigues est la 4ème des 14 épreuves du circuit européen. Débuté en Slovénie en Mars et se concluant en Croatie le 31 décembre, après être passé par l’Italie, la Suisse, les Pays-Bas, la Suède, l’Allemagne, la Hongrie, l’Autriche, la Pologne, le Danemark, le Portugal et l’Espagne, le circuit fait donc escale en France lors du week-end Pasqual. A la clôture des inscriptions, le 31 mars, Bertrand Manechez, directeur du C.V. Martigues avait enregistré 413 participants (80 en Standard, 219 en Radial et 114 en 4.7) mais en attendait une quarantaine de plus pour le début de la compétition. Ces concurrents venus de 21 nations européennes et d’Algérie, constituent un plateau très relevé. En Radial, les deux filles encore en lice pour la qualification olympique, Sophie de Turckheim et Sarah Steyaert, ne seront pas ce week-end à Martigues. Mais en Standard, le représentant français pour les Jeux de Londres, Jean-Baptiste Bernaz sera quant à lui bien sur l’eau, entouré de tous les autres coureurs français. Dans la série 4.7, qui assure depuis 15 ans une passerelle entre l’Optimist et le laser olympique (Standard ou Radial), les jeunes vont une nouvelle fois avoir la possibilité de se confronter à ce qui se fait de mieux et acquérir ainsi une belle expérience. Utile notamment, pour le championnat d’Europe 4.7 qui aura lieu en août en Autriche.

Rappel.

L’Association France Laser organise des régates au niveau local (Ligues), régional (5 championnats annuels), national (4 événements) ou international depuis bientôt 40 ans. Forte de ses 728 membres, l’une des plus importantes associations de classe gère également de manière autonome le classement de ses coureurs et veille à la spécificité de la série. En Laser, les 3 voiles, Standard (7.06 m²), Radial (5.76 m²) et 4.7, ne correspondent pas seulement à des catégories de pratiques olympiques. Chacun est libre de choisir en fonction de ses envies et de son niveau. Pour participer aux régates à partir du niveau régional et accéder au classement national des coureurs, les laseristes doivent être affiliés à l’AFL qui anime et assure le suivi des compétitions, en accord avec la FFV et l’ILCA (International Laser Class Association).

Plus d’informations : Site de l’Association France Laser et site du C.V. Martigues

Tags sur NauticNews.com : LaserAssociation France LaserVoile OlympiqueJean-Baptiste Bernaz

Crédit Photo : Guillaume Durand / DPPI

-CP-

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

treize − 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.