NauticNews

Lalou Roucayrol : « Je dispose aujourd’hui d’un bateau exceptionnel »

Arkema – Région Aquitaine, le nouveau trimaran Multi50 de Lalou Roucayrol, a été mis à l’eau ce samedi 23 mars 2013 au Verdon-sur-Mer. Près de 400 personnes sont venues assister à ce moment historique, mettant un terme à plus de 18 mois de chantier et 22 000 heures de travail. En compagnie de l’architecte, Romaric Neyhousser, Lalou peut aujourd’hui se féliciter d’avoir persévéré  pour mener à bien cet innovant projet et remercie chaleureusement ses partenaires de l’avoir soutenu tout au long de la construction. Place maintenant à la navigation, le domaine de compétence initial du skipper médocain.

Une histoire d’hommes et de territoire
Quiconque connait Lalou Roucayrol sait que l’homme sait fédérer du monde autour de ses projets, notamment dans son territoire de la pointe du Médoc. La preuve en est encore une fois donnée aujourd’hui. En compagnie de sa famille, de son équipe, de ses amis et partenaires, le skipper a dévoilé aujourd’hui aux Chantiers de l’Estuaire son tout nouveau trimaran de 50 pieds aux couleurs d’Arkema – Région Aquitaine : « je souhaite d’abord remercier mes partenaires. La Région Aquitaine notamment, pour nous avoir soutenus pendant toute la construction. Notre projet était de mettre les compétences Aquitaine au profit de mon projet et nous avons réussi. » se félicite Lalou. «  Je souhaite la bienvenue à Arkema, mon nouveau sponsor, qui était déjà présent techniquement dans la construction du bateau et qui nous rejoint aujourd’hui en tant que partenaire financier. Je remercie Valorem, AEC Polymers, Hello Doc … tant de monde qui a cru en notre projet, nous a soutenu et continue de le faire aujourd’hui. Je souhaite également remercier Romaric, un architecte exceptionnel sans qui cette histoire n’aurait jamais vu le jour. Je garde le meilleur pour la fin, pour saluer l’incroyable travail accompli par toute l’équipe Lalou Multi, ainsi que ma femme, Fabienne, qui a du endosser tous les rôles pendant la construction. Sans eux, je ne serais pas là aujourd’hui à présenter cette superbe machine » confiait le skipper.

Un prototype taillé pour la course au large
Nouveau bateau de la classe Multi 50, Lalou souhaitait construire un bateau performant, « capable de remporter une Route du Rhum ». Déjà constructeur de son ancien trimaran, le skipper avoue avoir fait évoluer sa manière d’aborder la course au large et modifié ainsi les caractéristiques de sa machine : « j’ai toujours voulu navigué sur des bateaux de brise, des engins armés pour le gros temps et finalement ce n’est pas dans la brise qu’on gagne des courses aujourd’hui. Nous avons donc construit un bateau de transition, rapide dans le petit temps ».

L’architecte du bateau, Romaric Neyhousser, rentre davantage dans les caractéristiques techniques de ce nouveau bateau : « Nous ne sommes pas parti feuille blanche car nous nous sommes basés sur les plans du trimaran Actual (Yves Le Blevec). Nous avons travaillé étroitement avec Benjamin Muyl et Guillaume Verdier pour lui apporter quelques évolutions. Nous pouvons citer la plateforme, car nous avons pris le parti de faire un faux X, ce qui permet au bateau d’être plus centré en masse en diminuant la distance entre les deux bras. La coque centrale est également plus fine que celle du bateau d’Yves et elle ne dispose pas de pont à l’avant. Enfin, la forme des flotteurs est intéressante avec une carène semblable à celle des Formule 18.» De formes originales, les flotteurs ont la particularité d’être plats, avec beaucoup de volume au milieu, générant ainsi plus de portance et moins de surface mouillée. « Je dispose aujourd’hui d’un bateau très esthétique et d’une machine exceptionnelle à tout niveau. C’est à moi d’en tirer la quintessence », termine Lalou.

Des partenaires heureux

Alain Rousset – Président du Conseil Régional d’Aquitaine
« A la suite du chavirage, l’envie immédiate de Lalou de repartir m’a tout de suite séduit, à un moment où les collectivités publiques ne s’engagent plus dans des opérations de ce type. Je suis de ceux qui prônent le risque, la culture d’entreprise, le coté aventure que la vie sportive met en avant,  et en même temps cet espèce de défi technologique dans lequel Lalou s’est engagé. L’image renvoyée par la Course au Large est extraordinaire, et quand le logo de l’Aquitaine flotte sur les plus belles voiles, c’est une manière de montrer nous sommes une terre d’Atlantique et de large. »

Gilles Galinier  – Directeur de la communication externe d’Arkema
« J’éprouve plusieurs sentiments aujourd’hui : de la fierté et de l’émotion de participer à cette journée particulière qui symbolise le plus beau : la mise d’un bateau à l’eau. Nous travaillons étroitement avec Lalou depuis un an, dans les matériaux utilisés dans la construction de son trimaran (composite, colle et verre acrylique) et je suis ravi que notre nom soit désormais associé à ce bateau. L’ancrage Aquitaine de ce projet est important pour nous car nous y avons plusieurs sites de recherche basés dans la région. Le projet de Lalou véhicule les mêmes valeurs qu’Arkema : de proximité, d’échange et de responsabilités associées à la performance, à la mise en place de matériaux performants et innovants. »

Jean-Yves Grandidier – Président de Vallorem
« Nous sommes ravis d’être présents aujourd’hui. Nous sommes une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables et avec Lalou, nous utilisons la même énergie : le vent. Basés à Bègles (à côté de Bordeaux), notre implication dans le Médoc est naturelle et c’est pour cela que nous avons décidé de soutenir Lalou pour 3 ans, notre souhait étant de mettre en valeur les richesses naturelles du territoire : le vent, le soleil et la biomasse. »

La première navigation d’Arkema – Région Aquitaine est prévue début avril, avant la première sortie officielle du bateau à l’occasion du Grand Prix Guyader, du 3 au 12 mai à Douarnenez.

Crédit Photo : D.Trentacosta / Team Lalou Multi

Tags sur NauticNews: Lalou Roucayrol, Arkema, Multi 50

– CP –

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

2 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.