NauticNews Logo

Transat Jacques Vabre : Sébastien Rogues et Fabien Delahaye vainqueurs en Class40 sur GDF SUEZ

C’est à 23h56 min (Heure Française) ce vendredi 29 Novembre, que Sébastien Rogues et Fabien Delahaye ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabres à Itajaí, au Brésil, à bord de GDF SUEZ. Avec un temps de course de 20J 21H 41 MIN 25S et une vitesse moyenne de 11,12 noeuds sur les 5578 milles parcourus depuis Le Havre, ils décrochent la première marche du podium en Class40.

Chronique d’une victoire bien méritée

Parti le jeudi 7 novembre du Havre, GDF SUEZ s’est emparé de la place de leader de la flotte des Class40 dès le lendemain. Après une escale obligatoire à Roscoff mise en place par la direction de course pour abriter la flotte des Class40, Sébastien et Fabien en sont repartis 37h 14mn 35s après, avec 19mn et 39s d’avance sur le 2ème. Le dimanche 10 novembre, peu de temps après la reprise de la course, le tandem a constaté qu’il avait perdu ses 2 girouettes en tête de mât, brisées suite à des chocs répétés dans une mer très formée et un vent puissant. Privés d’outils de mesure indispensables, les skippers ont décidé d’organiser une escale technique à Muxia (Espagne) : un arrêt express de 50 minutes dont le lieu a été stratégiquement choisi pour permettre au duo de conserver la tête de la course. Avec des alizés portugais forts et une mer cassante puis des alizés toujours forts mais une mer qui s’est enfin rangée, le duo très en forme a réussi à creuser un écart jusqu’à 60 milles. Juste avant le Pot-au-Noir, coup sur coup, les deux spis (grand et médium) explosent lors de la même journée. Lors de la traversée du Pot-au-Noir, zone de convergence intertropicale, provoquant des vents très instables et des conditions météorologiques difficiles à prévoir, le GDF SUEZ possédait 28,87 milles d’avance sur le 2ème (Mare). Concentrés sur les cartes météo, avec une navigation fine, ils ont trouvé rapidement une porte de sortie grâce à laquelle ils ont davantage creusé l’écart. À la sortie du fameux Pot-au-Noir le vendredi 22 novembre, ils affichaient une avance de 77 milles devant Mare, et 98,76 sur Tales Santander qui revenait fort dans le trio de tête. Cette sortie a permis de lancer la réparation des spis dans un très long bord bâbord amure sous gennaker, une allure particulièrement rapide à bord de ce plan Manuard pour avoir jusqu’à 110 milles d’avance sur le premier poursuivant.

L’équipage du GDF SUEZ ainsi que le matériel ont été très sollicités tout au long de cette traversée qui a été particulièrement ventée. Les derniers jours de course ont également été rudes pour le duo en raison des conditions météo avec des alizés de l’hémisphère Sud instables formant des masses nuageuses accompagnées de vents changeants et provoquant la seconde déchirure du spi médium dont la réparation n’a pas tenu. Cela s’est traduit par un rapprochement des deux concurrents les plus dangereux et afin de maintenir sa vitesse et son avance, le tandem a dû barrer et manœuvrer continuellement tout en gardant une concentration optimale jusqu’à l’arrivée, à Itajaí.

Tout s’est joué sur les 300 derniers milles grâce à une tactique de positionnement bien menée ne laissant rien au hasard et en exploitant les opportunités météorologiques très complexes. L’équipage du Class40 GDF SUEZ a choisi de s’éloigner de la route directe pour traverser un dernier front afin de bénéficier en premier de la rotation de vent et finir cette transat sur un dernier bord sous gennaker vers la ligne d’arrivée.

Une victoire prestigieuse pour Sébastien et Fabien

Sébastien et Fabien réussissent un très beau coup à Itajaí après 5 450 milles de course. Pour leur première participation, Sébastien Rogues et Fabien Delahaye inscrivent leur nom au palmarès de la Transat Jacques Vabre 2013, l’épreuve la plus longue de son histoire. Tout au long de cette course, il n’y a pas réellement eu de temps mort, le duo a été très sollicité tout comme le matériel. Malgré deux aériens arrachés, 2 spis déchirés et un tangon cassé, l’équipage GDF SUEZ n’a pas laissé de répit à ses concurrents en réussissant à imposer son tempo, rendant sa victoire d’autant plus belle. Un parcours quasi sans faute pour ce duo, très talentueux qui clôture la saison en beauté.

Réactions des skippers :

Sébastien raconte: « C’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que j’arrive à Itajaí en première position. Pour ma première participation, gagner une course mythique comme la Transat Jacques Vabre est une grande fierté. Le bateau est génial, on a atteint des vitesses faramineuses avec un record à 24,7 nds. Je suis un homme comblé car ma saison à bord du monocoque GDF SUEZ a été des plus fructueuses. Il a fallu rester concentrés jusqu’au bout car la pression de nos poursuivants a été intense. À présent c’est douche (bien méritée), danse brésilienne et Champagne pour fêter cela avec Fabien, toute mon équipe et ma famille ».

Fabien déclare : « Je suis très fier d’avoir parcouru cette transat aux côtés de Sébastien. Ce fut une super expérience, nous avons partagé des moments forts et j’ai passé l’hémisphère sud pour la première fois. Cerise sur le gâteau, nous avons été en tête pendant toute la durée de la course et nous montons sur la première marche du podium. Je ne pouvais rêver mieux pour cette fin de saison !  ».

Après avoir gagné consécutivement le Grand Prix Guyader, l’Armen Race, le Record SNSM, les Sables d’Olonne-Horta-Les-Sables et la Rolex Fastnet Race, le GDF SUEZ signe une 6ème victoire d’affilée avec cette transat Jacques Vabre, la course phare de la saison 2013.

Cette superbe victoire laisse présager une saison 2014 pleine de promesses et d’ambitions pour Sébastien, qui l’abordera confiant et serein avec notamment la Route du Rhum comme objectif principal. L’heure est à présent à la fête pour les deux skippers qui retrouvent avec bonheur leurs proches pour célébrer cette si belle victoire.

Alex Pella et Pablo Santurde (Tales Santander 2014) seconds

Alex Pella et Pablo Santurde (Tales Santander 2014) ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 3h 36min 50s (heure française) à Itajaí au Brésil, 3h 40min 50s après le vainqueur GDF SUEZ. Leur temps de course : 21j 01h 22min 15s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 5 450 milles depuis Le Havre a été de 10,69 nœuds. Ils ont parcouru 5 660 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 11,20 nœuds.

Jörg Riechers et Pierre Brasseur (Mare) troisièmes

Jörg Riechers et Pierre Brasseur (Mare) ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 5h 36min 30s (heure française) à Itajaí au Brésil, 5h 40min 30s après le vainqueur GDF SUEZ. Leur temps de course : 21j 03h 21min 55s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 5 450 milles depuis Le Havre a été de 10,64 nœuds. Ils ont parcouru 5 669 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 11,17 nœuds.

Crédit Photo : Jean Marie LIOT / DPPI / GDF SUEZ

Tag sur NauticNews : Transat Jacques Vabre

– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

quatre × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.