NauticNews Logo

TFV : une journée pour Sodebo

La flotte du Tour de France à la Voile a pu disputer un parcours technique ce matin. C’est Thomas Coville sur Sodebo qui s’impose. 13 courses au total ont été disputées depuis le départ de Dunkerque. Franck Cammas sur Groupama 34 est toujours en tête du classement général devant Bretagne Crédit Mutuel Elite et Courrier Dunkerque 3. Demain, la flotte s’élancera pour l’étape la plus longue de cette édition 2013. 245 milles pour rallier Brest. Cette course de ralliement de coefficient 5 s’annonce très rapide puisque les équipages devraient être à Brest en 24 heures.

Un parcours technique, un midlogue de coefficient 0 devant les Planches et les 12 équipages sont rentrés à Port-Deauville se reposer pour l’étape de demain. La victoire de Sodebo met les hommes de Thomas Coville en confiance, les autres ont hâte de se frotter aux 245 milles de ce ralliement record à la météo rêvée.

De retour au ponton après un parcours technique gagné devant Groupama 34 et Bretagne Crédit Mutuel Elite dans 10 nœuds de nord, Coville a le sourire. « Gagner à Deauville, c’est pas mal pour le moral avant une grande étape de ralliement. Parce que demain, c’est un peu notre Alpe d’Huez ! »

L’Alpe d’Huez de Coville rallie Deauville à Brest en 245 milles. C’est l’étape la plus longue de ce Tour 2013 – et de l’histoire de l’épreuve depuis 1978. On prévoyait plus d’une trentaine d’heures de course, elle ne devrait finalement durer que 25 heures. Des conditions exceptionnelles sont en effet prévues pour que cette étape de coefficient 5 se déroule à toute allure !

« Il y a tout pour une très belle étape parce qu’on a un bel anticyclone sur les iles britanniques, » explique Corentin Douguet. Le skipper de Nantes St Nazaire E.Leclerc se régale d’avance. « Le vent de nord-est est dans le bon sens, on va naviguer au portant et il devrait faire très beau, c’est une bonne chose sur une grande étape comme ça. La même avec de l’ouest un peu fort aurait pu être vraiment douloureuse. »

Dans 15 à 20 nœuds de nord-est, il faudra d’abord passer Barfleur et longer la pointe du Cotentin. Puis c’est le fameux raz Blanchard dont le passage n’est pas obligatoire puisque les marques de parcours Casquets et Aurigny ont été supprimées.

« On a ensuite une partie de course plus ouverte entre les îles anglo-normandes et la pointe Bretagne, » ajoute le navigateur de Bretagne Crédit Mutuel Elite Christopher Pratt. « Il va falloir tirer des bords là-dedans, jouer avec le courant et le vent, … Cette partie-là se fera de nuit pour arriver au petit matin à l’entrée du chenal du Four et à Brest en milieu de matinée. Ça va être une étape rapide, musclée. »

Même écho chez le régleur de GV et barreur de Groupama 34 Julien Vilion : « Du ciel dégagé, de la vitesse et de bons surfs ! Le rythme à bord sera assez soutenu et les écarts de performance se creuseront vite entre les équipages très actifs sur les réglages et ceux qui en feront un peu moins. Une course agréable mais exigeante. »

Pour affronter ces embûches, plusieurs équipiers de renom ont renforcé les équipages : Jérémie Beyou embarque sur Bretagne Crédit Mutuel Elite, Gildas Mahé avec Nantes St Nazaire E. Leclerc, Bertrand Pacé avec Normandie, … Beyou est ravi d’attaquer ce Tour de France à la Voile par cette étape : « Le vent est dans le bon sens donc c’est cool ! Les bateaux vont vite et dans ces conditions, tu ne cherches pas forcément à glisser mais tu es à l’attaque sous spi. Il va falloir être dynamique à la barre, dynamique dans les réglages. Ce sont des choses faciles à faire sur des petits parcours mais là, c’est assez long. Il va falloir bien tourner pour garder de la fraicheur. (…) Ça va vraiment être une étape sympa. »

Car l’étape est longue mais surtout très importante pour le classement. Son coefficient 5 affectera forcément la hiérarchie de cette 36e édition. Groupama 34 ne veut pas perdre son avance de 37 points au général provisoire sur le deuxième, Bretagne Crédit Mutuel Elite. Courrier Dunkerque 3, troisième, Team OmanSail, 4e et Sodebo, 5e, espèrent bien se refaire. Normandie entend bien garder la tête du classement amateur mais, trois points derrière, les Allemands d’Iskareen ne vont rien lâcher.

Les routages annoncent une arrivée autour de 11h30 à Brest mercredi. Départ des pontons demain à 9h30 et départ de la course à 10h30. Une navigation vers l’ouest de Deauville à Brest, mais pas au près ; du portant, mais pas trop violent : évidemment qu’ils trépignent !

___________________________________________

Une oreille sur les pontons

Thomas Coville, skipper de Sodebo :
« Aujourd’hui, on gagne à Deauville et ça fait du bien. On fait un super départ et la mayonnaise prend bien. Ça prend, ça se consolide, Groupama 34 ne nous fait pas peur en vitesse et on passe devant. C’est bien de se sentir fort contre un bateau référent, de savoir qu’on est clairement capable de le tenir, voire de gagner par moments. C’est pas mal pour le moral avant une grande étape de ralliement. Parce que demain, c’est un peu notre Alpe d’Huez ! Sodebo est une fine équipe capable du meilleur comme du pire, mais surtout capable de rebondir. Hier soir au diner, c’était un peu la soupe à la grimace après notre 10e place sur le ralliement précédent, aujourd’hui on était en tête et on allait vite. Nous avons du ressort. »

Jérémie Beyou, Bretagne Crédit Mutuel Elite :
« Le vent est dans le bon sens donc c’est cool ! Les bateaux vont vite et dans ces conditions, tu ne cherches pas forcément à glisser mais tu es à l’attaque sous spi. Il va falloir être dynamique à la barre, dynamique dans les réglages. Ce sont des choses faciles à faire sur des petits parcours mais là, c’est assez long. Il va falloir bien tourner pour garder de la fraicheur. On va débuter avec de l’air et cela durera jusqu’à la presqu’île du Cotentin. Puis on attaquera un bord vent de travers dans 25 nœuds de vent. Il y aura peut-être des petits coups à faire en alternant petit spi et foc. Cela fera de petites différences de trajectoire. On aura aussi le courant favorable jusque Guernesey. Tout le nord du Cotentin se fera sous grand spi. Après la Hague, ce sera un jeu d’empannages entre les îles. Puis le vent va mollir pour toute la côte bretonne nord. On sera à contre-courant dans le Four. Cela va donner du rase-cailloux soit côté continent soit à Ouessant et Molène. Et on terminera sur Brest avec un peu de près. Ça va vraiment être une étape sympa. Ce sont de belles conditions.  »

Corentin Douguet, skipper de Nantes St Nazaire E.Leclerc :
« Ce sera une belle étape, une belle régate avec beaucoup de jeu et de rebondissements. C’est vraiment un terrain de jeu extrêmement riche, que ce soit la baie de Seine, le Cotentin, la Bretagne nord et l’arrivée à Brest. Le routage que j’ai fait hier annonçait 25 heures de navigation – je pense que c’est un peu optimiste mais ça reste une étape relativement courte avec une seule nuit en mer. C’est sûr que s’il y avait une deuxième nuit en mer, on le gérerait différemment. Là, on pourra être à bloc tout le temps. »

Florian Simonnot, numéro deux sur TPM-Coych :
« Ça a bien marché aujourd’hui puisque nous finissons 5e. Team OmanSail nous a doublés au dernier moment mais nous étions 4e durant toute la moitié de la manche. Nous sommes clairement en progression depuis le début du Tour. L’équipage est de plus en plus précis. Côté manœuvres, nous sommes rôdés. On communique beaucoup plus, c’est plus clair. Je fais le Tour pour la première fois. A l’année, je navigue en laser avec Jules (Bidegaray), Antoine (Bezile) et Jean-Baptiste (Bernaz) – mais lui c’est un autre niveau (rires). C’est génial d’être ici et de pouvoir naviguer face à des gros équipages. »

Manu Muller, tacticien de Bienne Voile :
« On se réjouit d’y aller, sur cette grande étape ! Apparemment, c’est du portant, du vent arrière. Ça va être long et bien. Pas de changement d’équipage à part notre navigateur qui a pris la journée pour préparer l’étape et qui reviendra donc à bord demain. Notre superbe équipe à terre nous prépare des petits plats pour attaquer demain. L’objectif se serait de battre nos concurrents directs, Martinique-BE. Brussels. Ça nous permettrait de se rapprocher d’eux, voire de les dépasser au classement. On les a déjà battus ce matin ! »

Classement général provisoire après 13 manches :

  1. Groupama 34 (Franck Cammas)
  2. Bretagne-Crédit Mutuel Elite (Nicolas Troussel)
  3. Courrier Dunkerque 3 (Daniel Souben)
  4. Team Omansail (Cédric Pouligny)
  5. Sodebo (Thomas Coville)

….

Tags sur NauticNews: Tour de France à la voile, TFV

– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

12 − six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.