NauticNews Logo

TFV 2016 : Fin de suspense à Nice

160730-TFV-Lorina

Team Lorina Limonade – Golfe du Morbihan a parachevé son triomphe à Nice, samedi, en prenant la deuxième place de la Super Finale d’un stade nautique remporté par Aurélien Ducroz et Team Coved. Grandeur Nature Véranda coiffe Crédit Mutuel de Bretagne dans la course – haletante – à la deuxième place du Tour 2016. Chez les amateurs et jeunes, c’est Team France Jeune qui s’impose.

Testé pour la première fois dans l’histoire du Tour de France à la Voile, le principe de la journée en or a fait ses preuves. Quel match, pardon, quels matches puisqu’il y eut plusieurs bras de fer entre les six équipages qui se sont partagé les honneurs de l’ultime régate du groupe Or !

La victoire de Team Coved

Le premier était bien sûr celui pour la victoire du jour, que Team Coved a remporté en allant chercher au fond de son intime conviction les moyens de limiter les empannages dans le tout petit temps. Derniers sur la ligne de départ, Aurélien Ducroz, Olivier Backès et Laurent Voiron ont tiré au maximum leur dernier bord pour se caler en ligne directe vers l’arrivée et s’épargner des manœuvres fatales au reste de la flotte. En 80 mètres, de la bouée noire à laisser à bâbord à la ligne d’arrivée, les Montagnards sont passés de la 5e à la 1re place, pour s’imposer devant Team Lorina Limonade – Golfe du Morbihan et Grandeur Nature Véranda. Team Coved venait alors d’assurer sans frémir sa quatrième place au classement général final, s’emparant également du prix Finagaz de la Super Combativité, remis par Michel Desjoyeaux.

Grandeur Nature Véranda d’un souffle

Jean-Christophe Mourniac, qui savait que CMB allait, avec Mathieu Richard à son bord, mener le combat façon match-racing, a choisi de se caler derrière son rival sur la ligne de départ, histoire de ne pas se faire pousser en dehors de la ligne. Le reste se joue à la porte sous le vent : un bord assumé, un brin de réussite et une petite erreur de Crédit Mutuel de Bretagne : voici le cocktail parfait pour remporter la deuxième place du Tour 2016. Le bord gagnant, c’est la grande transversale au près qu’ont tiré Jean-Christophe Mourniac, Tim le fiston prodige et Pierre-Yves Durand et qui leur a permis de remonter de la 6e place, à la bouée sous le vent, à la deuxième à la bouée au vent. Une ruse de « coKinou » renforcée par le fait que, un peu collés à la piste, les hommes de Crédit Mutuel de Bretagne n’ont pas eu d’autre choix que virer pour éviter d’entrer dans la zone d’exclusion des 300 mètres. Grandeur Nature Véranda n’avait alors plus qu’à descendre en marquant Nicolas Troussel, Fred Guilmin et Mathieu Richard pour remonter sur la deuxième marche du podium promise à celui qui devançait l’autre.

Limonade impériale

Il était acté depuis Hyères que Team Lorina Limonade – Golfe du Morbihan allait remporter le Tour de France 2016. Mathématiquement sacrés deux jours avant l’arrivée, les Morbihannais auront eu le goût exquis de ne pas relâcher leur seuil d’exigence jusqu’à la fin. Deuxièmes de cette Super Finale, ces grands espoirs de la voile française ont remporté le raid côtier de Nice, vendredi, et ont pris la deuxième place du stade nautique, ce samedi, après être passés près d’un énième succès. Au final, Quentin Delapierre, Matthieu Salomon, Quentin Ponroy, Kevin Péponnet et Bruno Mourniac ont remporté 10 des 17 courses courues sur cette édition ; ils n’ont jamais fait pire que 6e, et ils ont cumulé 882 points sur 900 possibles, quand leurs dauphins en ont additionné 818. Vertigineux.

Team France Jeune, la belle promesse
Les jeunes talents de Team France Jeune ont pris le meilleur sur Team Lorina Mojito – Golfe du Morbihan, samedi, pour s’emparer au moment le plus opportun de la victoire du classement Jeunes et Amateurs. Une victoire sur le fil, puisque conquise le dernier jour lors des deux manches courues par le groupe réunissant les bateaux classés de 7 à 16. Ce fut finalement assez simple car les « Mojito boys » ont un peu raté leur sortie. Dans le tout petit vent de sud qui n’a jamais sorti la baie des Anges de sa torpeur estivale, les Morbihanais ont terminé 9e (sur 9) de la première régate, avant d’anticiper un départ et de se faire éliminer par le terrible « black flag » dans la seconde. De leur côté, les protégés de Groupama Team France ont rendu une copie quasi parfaite, en prenant deux fois la deuxième place derrière Cardinal-FenêtréA lors de la première, et Trésors de Tahiti pour la seconde.

Ils ont dit

Quentin Delapierre – Lorina Limonade – Golfe du Morbihan

Dans quel état d’esprit as-tu débuté le Tour de France à la Voile ?

« Nous avions bien marché en avant saison donc nous sommes arrivés sur ce Tour avec l’étiquette de favoris. Mais il n’y a pas eu de pression supplémentaire. Les entraîneurs nous avaient prévenus. Nous avons un bon groupe, capable de se concentrer uniquement ce que nous avons à faire. Nous nous savions capables de réaliser de belles choses. »

A quel moment as-tu pris confiance dans vos chances de gagner le Tour ?

« Je pense que nous nous sommes sentis en confiance après Baden. A partir de cette étape nous avons 26 points d’avance sur Crédit Mutuel de Bretagne. Nous réalisons notre objectif qui était de se créer un petit matelas avant la Méditerranée. Quand nous établissons un plan de match avant une course et que nous arrivons à le respecter, dans notre tête c’est tout de suite plus simple. Et tout se goupille bien. A Baden, nous avions atteint tous nos objectifs. Nous savions qu’en Med’ ça allait être plus compliqué, mais nous avions les armes pour maintenir l’écart avec les concurrents. Et c’est ce que nous avons fait. Nous avons donc été ravis d’accroître notre écart sur la fin. »

Que penses-tu du niveau de la flotte cette année ?

« Je pense qu’il manquait les deux super Teams de l’an dernier : Groupama et Spindrift. C’est regrettable qu’ils ne soient pas là pour le défi sportif. Ensuite, le niveau de la flotte dans sa globalité était plus homogène, sûrement plus élevé je pense que l’an dernier. Ce qui est bien c’est que de manière générale, le niveau du plateau augmente, de nouveaux partenaires entrent dans le jeu. Ces partenaires montent de belles équipes avec plein de talents, qui viennent réellement pour la gagne. C’est très positif pour le Tour de France à la Voile. »

Que penses-tu de la performance de vos petits frères Lorina Mojito – Golfe du Morbihan ?

« Je suis déçu pour eux. Je pense que l’équipe a mis beaucoup d’investissement, d’engagement. Peut-être que nous aurions dû être plus proche d’eux sur la fin du Tour pour les aider à aller chercher le titre amateur. Ils avaient leur organisation, nous ne voulions pas interférer dans leur manière de faire.

Ça reste du sport, c’était très serré. Aujourd’hui, ils ont rencontré des difficultés. Il y a deux jours c’était Team France Jeune qui passait à côté de sa journée à Hyères. Je crois que ce sont deux équipes qui se valaient. La victoire s’est jouée sur le dernier acte à Nice qui a été difficile à négocier. Ils ont fait un super Tour, ils n’ont pas fait énormément d’erreurs pour une jeune équipe comme ça. Ils ont bien bataillé avec Team France Jeune et c’est en soit une très belle réussite. »

Quelle est la suite de ton programme sportif ?

« Je vais retourner chez Sodebo sur le projet de Thomas Coville à l’analyse de performance. Je fais ça depuis Septembre et ça me plait vraiment. Je remercie Thomas de m’avoir offert cette superbe opportunité. C’est agréable de voir qu’il me fait confiance et que malgré notre jeunesse nous pouvons être acceptés dans des projets de grande envergure. »

Solune Robert – Lorina Mojito – Golfe du Morbihan

Es-tu satisfait de ta participation au Tour de France à la Voile ?

« Sur le coup nous sommes forcément déçus de ne pas être les premiers amateurs du Tour de France à la Voile. Il y a eu un beau match avec Team France Jeune. Nous avons fait des erreurs ces trois dernières semaines, notamment aujourd’hui. Nous sommes passés au travers de notre journée avec une manche de 9ème et une BFD. Malheureusement nous avions la pression et nous n’avons pas réussi à s’en détacher. Nous avons montré que nous sommes là, que nous sommes capables de faire de belles choses.

Le Tour de France à la Voile était une magnifique expérience. Nous avons vraiment beaucoup appris cette année, nous avons gagné en maturité à mener un projet comme celui-ci. Nous sommes très chanceux de pouvoir vivre une belle aventure avec une super équipe. Nous sommes très heureux d’avoir eu l’opportunité de participer au Tour.

Quelle était la partie la plus compliquée sur le Tour de France à la Voile selon toi ?

« Je pense que notre pire ennemi sur le Tour de France à la Voile, c’était nous-même. Il y a pas mal de fois où nous avons manqué de confiance en nous. Mais nous avons une bonne équipe, nous avons tout pour faire de belles choses.

Quels sont les axes d’amélioration ?

« Nous savons que nous avons la vitesse. Malheureusement le mental n’a pas tenu et nous avons fait des erreurs bêtes. Si nous gommons toutes nos petites erreurs je pense que nous pourrons réaliser de très belles performances. Il y a toujours des déçus, il va falloir se remobiliser pour que la prochaine fois nous sortions vainqueurs. A l’arrivée nous savions que le match avec Team France Jeune allait être serré, aujourd’hui ils ont été meilleurs que nous. Un grand bravo à eux !

Crédit Photo : Christophe Favreau

Tag sur NauticNews : Tour de France à la voile

– CP –

Tags (étiquettes) :

Articles de la même catégorie

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

5 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.